Théodore Waban Nayaka

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Théodore Waban Nayaka

Message par Lyrawen le Mer 2 Aoû - 16:23

A propos de Théodore Waban Nayaka
♦ Age : 33 ans
♦ Sexe : Masculin
♦ Lieu de naissance : Himalaya
♦ Préférence sexuelle : Asexuel pour le moment
♦ Profession : Professeur de danse sexy
♦ Race : Harpie
Type de logement : Chez Lorelei, colocation
Le lieu : Très bonne question tien o/
♦ Avatar : Tiger & Bunny - Kotetsu T. Kaburagi - Theodore Waban Nayaka
♦ Règlement signé : ici.


Caractère
La première chose que l’on remarque dans sa personnalité quand on le voit pour la première fois est l’impression qu’il se fout de tout car il n’a aucune honte à se montrer nu, à dire clairement ce qu’il pense même si ça fait mal, qu’il déteste tout ce qui est compliqué. Pourquoi s’embêter avec des futilités ? La plupart du temps, cela ne provoquait que des problèmes, et ça, il n’en voulait pas. Alors si on lui cherche des ennuis, si on tente de l’énerver, il ignore les personnes comme jamais, car il sait qu’à force, ils en auront marre tout seul, ils se lasseraient en voyant que cela ne marchait pas avec lui.

Il est d’un calme olympien tant que cela ne concerne que lui, car dès qu’il s’agit d’un membre de sa famille, il a plus de difficulté de ne pas faire parler ses poings tant il sera furieux que l’on s’en prenne à eux. Sa famille, autant sa sœur que ses amis à qui il aura donné sa confiance, était ce qu’il y avait de plus sacré et à ses personnes là, il leur sera toujours loyal et protecteur tant qu’ils méritent son amour. Lui qui est de nature assez sincère et franc attends la même chose des gens qu’il côtoie et n’apprécie donc pas le mensonge. Dites-lui que vous avez besoin de blesser les gens pour être heureux et il restera tout de même a vos cotés simplement parce que vous avez été sincère avec lui.

Même s’il semble se fichait d’un peu de tout, il ne restera pas sans rien faire si une personne est en danger devant lui, si quelqu’un à besoin d’aide ou se sent perdu. Il se donne cet air pour avoir la paix, pour que l’on ne l’agresse pas, mais autrement, il est plutôt quelqu’un de sociable et qui aime la compagnie des gens. Il déteste ne pas voir de sourire alors avec son air séducteur et ses gestes un peu gentleman, il redonne un peu de baume au cœur. Ce n’est pas pour avoir les filles dans son lit, bien au contraire, c’est juste pour être agréable et sympathique. Souvent, on pourrait croire qu’il a des arrières pensés mais c’était loin d’être le cas, et bien qu’il aime le sexe et le plaisir que l’on ressent après, il ne cherche pas plus que ça d’avoir des relations sexuelles. Mais si on lui fait du rentre-dedans, il ne dira clairement pas non… A moins que vous soyez une élève, alors la, n’attendait rien de lui, il est hors de question pour lui de profiter d’un ou d’une élève, c’est contre ses principes et indigne du professeur qu’il ait.


Physique
Il passe difficilement inaperçu avec son 1m98 et un corps qui est loin d’être svelte. Il est assez fier de son corps et encore plus de ses muscles qu’il a acquis le long de ses années. Ses cheveux mi-longs d’une couleur brune comme son animal totem, l’aigle royal sont de tailles différentes et presque indomptable. Sa frange est aussi longue que ses cheveux et toujours du même côté. Il possède en plus une barbichette de la même couleur qui forme des espèces de deux formes de crocs de vampire sur le visage qui voulait sucer ses lèvres et son sang. Ses yeux d’un regard marron s’accouple très bien avec la couleur de ses cheveux.

Il y a encore une chose très loin d’être banale chez lui, c’est un gigantesque tatouage qu’il possède dans tout son dos et en partie sur son torse. Dans le dos, il y a une multitude de plumes qui ressemblait étrangement à un dos d’aigle, les plumes sont aussi visibles tout le long de ses bras. Et sur le torse, sur le côté gauche, on y voit une tête d’aigle qui regarde droit devant lui. En plus du tatouage, il a au niveau de ses hanches des cicatrices liés à des griffures de la part d'une succube totalement folle...


Pouvoirs & Dons
De par sa nature d’harpie, il possède une ouie plus fine et un regard perçant comme ceux de l’aigle royale dont il peut prendre la forme, bien qu’il soit un peu plus impressionnant qu’un vrai aigle de par sa carrure imposante en humain. Il est capable de communiquer avec tous les aigles royales qui sont dans les environs et voir aussi à travers eux si besoin en formant un lien psychique avec eux.

Il possède un autre pouvoir comparé à ses autres camarades de races qui est de se rendre intangible pour lui donner la faculté de traverser les murs ou inversement, il peut se rendre totalement indestructible. Cependant, ce pouvoir est limité dans le temps car cela l’épuise énormément, il ne s’en sert qu’en cas d’urgence.


Histoire

L’Himalaya, sa terre natale, c’était un petit village où tout le monde devait mettre la main à la patte pour subvenir aux différents besoins de la famille, des amis et du village. Ils se connaissaient tous entre eux très précisément, il n’y avait presque aucun secret dans le village et surtout, ils se mariaient toujours entre eux. Il y avait d’autres villages à côté, mais ils les évitaient, ils ne voulaient pas l’aide d’autrui, pas de ceux qui ne sont pas comme eux. Ce village était uniquement composé d’harpie de pure souche. Certains avaient eu l’audace de partir, de voyager pour découvrir le monde, pour découvrir d’autres races comme l’avait fait sa mère qui n’aimait pas trop que l’on puisse l’obliger à se marier à une personne sans ressentir de l’amour pour lui. Elle l’aimait bien, elle le trouvait sympathique et elle serait toujours à ses côtés, mais uniquement en tant qu’amie, car elle n’éprouvait rien d’autre pour lui. Elle partit sans regret, laissant son village continuer à vivre comme il l’entendait tant qu’elle pouvait vivre comme elle le voudrait à son tour. Et ce fut durant son voyage qu’elle tomba complètement amoureuse d’un homme loin de sa race, un humain à dons. Ce qui lui plaisait chez lui, c’était qu’il paraissait si faible et si doux alors qu’il était pourtant très résistant et fort psychologiquement. Il était très têtu, tellement qu’il finit par obliger sa femme à lui présenter sa famille, son village d’où elle était originaire même en sachant qu’ils ne l’accepteraient pas, qu’il serait rejeté parce qu’il n’était pas comme eux, parce qu’il était un humain, qu’il n’avait aucun lien avec les animaux et avec la nature ce qu’était le cas des harpies. Elle refusa à chaque fois, prétextant qu’elle préférait sa vie avec lui, qu’elle avait peur de le perdre s’ils prenaient le risque de s’y rendre. Il accepta mais tenta de temps en temps de lui en reparler, de la faire changer d’avis. Et ce fut que quand elle accoucha qu’elle accepta de retourner chez elle avec lui, avec ce bébé qui avait pris les caractéristiques de sa mère, de leur famille, de ce village. Elle ne pouvait priver son fils des siens, de ceux comme lui parce qu’elle avait peur de leur réaction.

Cela se passa mieux qu’elle ne l’aurait cru. Elle était partie pendant dix ans et presque tout avait changé. A peine avait-elle franchis la porte du village qu’elle vit des autres races participer dans la tenue du village. Il y avait un peu de tout et sur le coup de la surprise, elle avait cru qu’elle s’était trompé de village, car ce n’était pas possible qu’ils acceptent les autres et pourtant, en voyant ses parents se rapprochaient d’elle pour lui souhaiter un bon retour, le doute partit immédiatement. Ils lui apprirent qu’après son départ, d’autres avaient suivit et ils étaient pour la plupart tous revenu avec un époux ou une épouse, elle était par contre la seule à revenir avec un enfant dans les bras. Et comme le village avait bien changé, qu’il acceptait son époux malgré sa race, le couple décide de rester ici pour que leur fils puisse vivre avec les siens comme le voulait la tradition de son peuple. Il apprit très jeune à se transformer en aigle ou en harpie véritable sauf que très vite, ils remarquèrent qu’il avait un autre pouvoir, ceux de son père qu’il avait plus difficile à maîtriser. Heureusement que son père était là, heureusement qu’il lui apprenait à les utiliser et à les contrôler comme son propre père l’avait fait. Tout se passait bien, il maîtrisait de mieux en mieux jusqu’au jour où il voulait aller plus loin et il utilisa son pouvoir un peu plus longtemps que d’habitude et quand il tenta de redevenir matériel, il n’y arriva pas. Il essayait de se concentrer, de penser même à devenir indestructible pour ne plus avoir l’impression d’être un fantôme. Au bout de quelques secondes, il finit par revenir matériel et depuis ce jour, il n’abusa plus de son pouvoir et l’utilisa qu’en extrême urgence.

Théodore sombra doucement, il n’arrivait plus à se relever, plus à sourire alors qu’il venait de perdre son père, celui qui lui avait tout appris sur ses autres pouvoirs. Il ne comprenait pas sa mort d’ailleurs, comment avait-il pu mourir alors qu’il avait ce pouvoir-là. Cette question le perturba longuement et en même temps, il devait prendre le rôle de son père en aidant sa mère du mieux qu’il pouvait. Il l’aidait dans ses tâches, il l’aidait à survivre alors qu’elle pleurait la mort de son mari, de son tendre mari. Et du jour au lendemain, elle partait chaque jour pour retrouver celle qu’elle était, pour redevenir une femme et non plus une simple veuve comme tout le monde la voyait. Quelques mois plus tard seulement, elle dut se résoudre d’avouer qu’elle a eu une aventure, car elle n’était plus seule, elle était tombée enceinte de cet homme qu’elle ne connaissait pas beaucoup et même si elle ne voulait pas vivre avec lui, que ce n’était que pour se soulager, pour se sentir vivante et aimer, elle voulait garder l’enfant, car elle était incapable de tuer cet enfant même s’il n’était pas désirait entièrement. Elle désirait avoir un deuxième enfant de son mari, comme son fils aurait voulu avoir un frère ou une sœur, mais elle n’avait jamais réussi à retomber enceinte après lui. Et ici, c’était une occasion qu’elle ne pouvait pas rater. Même si son village avait du mal à l’accepter, elle pouvait toujours compter sur son fils qui fit de son mieux pour l’aider dans cette dure épreuve. Elle donna naissance à une petite fille qui avait toutes les caractéristiques de sa mère une nouvelle fois, mais contrairement à son frère qui semblait plus humain que harpie, la jeune fille possédait des plumes autour de ses oreilles et des ailes au niveau de ses hanches et de ses chevilles. C’était la seule qui était comme ça, la seule qui semblait avoir des signes visibles d’animaux comme les hybrides et non une harpie. Et pourtant, très vite, elle démontra sa capacité à se transformer comme les autres et devenir un aigle, un aigle bleu comme la couleur de ses plumes sur son corps. Il protégea sa petite sœur comme le ferait un grand frère, lui apprenant tout ce qu’il avait appris de son côté, tout ce qu’il apprendrait plus tard, il voulait tout partager avec elle et la protéger.

Les années passèrent doucement, et quand il fut sûr que sa mère et sa petite sœur n’avaient plus besoin de lui, il prit la décision de quitter le village, il voulait découvrir le monde comme sa mère l’avait fait plutôt, mais aussi pour en apprendre plus sur la vie de son père, sur comment est le monde autrement que par le village. Il lui fut difficile de quitter le village, car même s’il mourrait d’envie de voyager, sa sœur restait encore jeune et il voulait à tout prix continuer de s’occuper d’elle. S’il avait réussi à partir à l’âge de ses trente et un ans alors qu’elle venait d’avoir sa vingtaine, ce ne fut qu’après qu’elle lui a montré qu’elle était capable de prendre soin d’elle toute seule et que sa mère, surtout elle, avait repris du poil de la bête et ne se laissait enfin plus aller. Il put partir le cœur léger et rassuré en voyant qu’elles n’avaient plus vraiment besoin de lui. Il promit de donner des nouvelles régulièrement et disparut du village pour prendre sa vie en main et découvrir le monde qu’il ne connaissait qu’à travers les récits de sa mère et de son père.

Après des mois et des années à visiter des tas de ville différent, il finit par rester plus longtemps dans l’une d’elle, se plaisant dans le métier de serveur pour gagner de l’argent, dont une partie qu’il envoyait à sa famille, car il ne pouvait pas s’en empêcher même si elles disaient qu’elles en avaient pas besoin. Il louait une petite pièce pour dormir, c’était minuscule mais cela lui suffisait amplement, la seule chose qu’il lui manquait était de la compagnie alors il sauta sur l’occasion quand une jeune femme déposa une annonce qu’elle cherchait un colocataire. Elle accepta rapidement quand elle remarqua qu’ils s’entendaient bien et qu’il n’était pas quelqu’un de compliquer, qu’il ne se prenait pas la tête pour rien, qu’il profitait de la vie et ne voulait pas s’attacher. Plus que de l’amitié, ils étaient sex-friends, c’est elle qu’il lui avait appris le sexe, qu’il lui avait pris sa première fois. Il devenait de plus en plus accro à elle au point de comprendre après des mois qu’il était tombé sous son charme. Il aurait dû lui dire, au lieu de ça, il se contentait de ce qu’elle lui offrait, de ce qu’elle lui donnait pour être heureux. Lui qui était loin d’être jaloux le devenait de plus en plus, et pourtant, il était incapable de lui avouer ses sentiments, incapable de lui avouer qu’il ne supportait plus les autres prétendants dans son lit, incapable de lui priver de son plaisir d’avoir autant d’amant qu’elle voulait, car il l’a savait nymphomane. Dès qu’il avait appris ce petit problème, il avait tout fait tout fait pour essayer de la combler seul, pour lui éviter que des tas d’inconnu profite de son corps de rêve, mais il lui fallait du sexe presque h24 et il était incapable de suivre avec son travail. Il se dévouait corps et âme à cette femme jusqu’au jour où il tomba sur elle avec un autre et que de son regard perçant, il remarqua que son tatouage sur son nombril était illuminé quand elle faisait l’amour avec un homme. Il l’avait toujours prise pour une humaine, une simple humaine alors qu’il s’agissait d’une succube et qu’elle se nourrissait de ses amants.

Il comprenait mieux son besoin irrépressible de sexe qu’elle avait, ce n’était pas un problème de nymphomanie mais une succube, une vraie succube qui se fichait de l’accord de ses victimes pour leur voler leur vie. Sans attendre une seconde de plus, il quitta l’appartement tellement furieux qu’il claqua la porte derrière lui pour signaler qu’il l’avait vu et qu’il savait tout maintenant. Il lui en voulait de ne pas avoir dis la vérité sur ce qu’elle était, Il ne comprenait pas pourquoi il lui avait rien dit alors qu’il aurait continué à vivre près d’elle, il aurait fait son maximum pour le satisfaire, mais au lieu de ça, elle avait dit qu’elle était humaine et pour justifier ses envies de sexe à tout bout de champs qu’elle était nymphomane. Ce mensonge n’était pas acceptable alors qu’il avait ouvert son cœur à cette femme, qu’il lui disait tout et il attendait la même chose de sa part. Il l’a considéré comme son amie la plus proche et elle venait de tout briser avec un mensonge qu’il ne comprenait pas. Depuis, il était devenu complètement fou, il n’hésitait plus à utiliser la violence dès quelque chose n’allait pas et il était retourné dormir dans sa petite pièce solitaire pour ne plus la revoir. Mais un soir alors qu’il rentrait épuisé de son boulot, il tomba nez à nez avec elle qui l’attendait sur son palier, les bras croisés de colère qu’il l’avait abandonné alors qu’il lui avait promis d’être toujours là. Elle n’était pas contente qu’il soit parti, qu’elle ne pouvait plus s’abreuver de sa vie, car les autres n’étaient que de simples humains dont la vie était courte comparé à la sienne. En quelques secondes, la jeune femme devient folle et lui sauta dessus pour le violer de force, avide d’avoir ce qu’elle voulait. Il essaya de se défendre de ses poings, la repoussant et l’envoyant contre le mur plusieurs fois, mais elle revenait encore plus forte, plus déterminée sur lui qu’elle finit par planter ses griffes très profondément dans ses hanches qu’il cria de douleur avant de se dématérialiser devant elle et de fuir à toute jambe après avoir récupéré ses affaires.

Durant les années qui suivirent cette mauvaise aventure, il usait plus rapidement de la violence et avait du mal à faire confiance une nouvelle fois. Il avait beaucoup de mal à accepter cette nouvelle vie et il ne savait plus quoi faire pour se calmer, pour redevenir celui ce qu’il était avant. Il se défoula en apprenant la boxe pour éliminer cette haine et cette colère qu’il gardait en lui. Et contre toute attente, après une rencontre surprenante, il se découvrit une passion pour un art qu’il ne l’aurait jamais cru, la danse et plus particulièrement la danse sexy, celle pour attirer l’attention, celle pour envoûter et séduire. Il se plaisait dans cet art et s’y consacra entièrement lui permettant de refouler sa colère qu’il avait. Même s’il aimait bien cette ville et la présence de cet ami bien spécial, il finit au bout de quelques années à partir pour retourner parmi les siens pendant de longues années. Même si cela lui avait fait un grand bien de revenir dans sa terre natale, au bout d’un moment, l’envie de repartir vivre de nouvelles aventures était plus fort que tout. Il serait bien retourné vers son nouvel ami, mais il préférait s’éloigner, vivre ailleurs. Il rencontra une jeune femme institutrice, elle était tellement passionnée comme lui l’était avec la danse qu’ils finirent par se rapprocher, mais pas comme des amants, non, il ne la toucha jamais, c’était simplement une amie, une très grande amie qui lui avait redonné confiance en l’amitié et dans les femmes et lui donnait très envie de faire comme elle, de faire partager sa passion à des jeunes, à les guider sur un chemin. Alors il reprit des études pour devenir professeur et après 4 ans d’études, il tomba sur une annonce dans un pensionnat où il cherchait un professeur de danse, exactement ce qu’il cherchait. Il y avait qu’un seul hic, c’est qu’il s’agissait d’un pensionnat où la perversité et le sexe avait une place prépondérante. En s’y rendant, il se refusait de toucher à ses élèves, car ce n’était pas digne d’un professeur.  


Derrière l'écran
► Âge : 29 ans
Ton niveau rp : A vous de me le dire
Comment vous nous avez trouvés Naomi ><
Un mot ? GLAAAAA GLAAAAAAAAA
[/color]


Dernière édition par Lyrawen le Mer 6 Sep - 22:53, édité 7 fois
avatar
Lyrawen
Admin

Messages : 306
Date d'inscription : 23/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://lyrawen-kingdom.forumactif.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Théodore Waban Nayaka

Message par Sohalia le Ven 25 Aoû - 3:50

♥︎
avatar
Sohalia

Messages : 13
Date d'inscription : 09/02/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum