Le thé n'a ni l'arrogance du vin, ni l'amertume du café et encore moins l'innocence minaudière du cacao - Feat Daisuke Iketa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le thé n'a ni l'arrogance du vin, ni l'amertume du café et encore moins l'innocence minaudière du cacao - Feat Daisuke Iketa

Message par Lyrawen le Sam 17 Juin - 23:08






Le thé n'a ni l'arrogance du vin, ni l'amertume du café et encore moins l'innocence minaudière du cacao

~ Feat. Sharon ~


En ce beau mois de Juin, les journées étaient de plus en plus chaude et notre directeur en herbe avait du mal à rester assis dans son bureau à ne rien faire, surtout quand il avait tout fait ce qu’il y avait à accomplir. Il avait entendu parler d’un bar à thé par le biais d’un ami et celui-ci dans le quartier des geishas. Le fait d’y aller en plein milieu de l’après-midi pour y boire un merveilleux thé, serait un très bon choix. D’une vitesse fulgurante, Hideaki s’est levé à toute vitesse de sa chaise pour s’y rendre dans sa tenue chic qu’il portait pour le boulot.

Mes pas m’avaient amené à cet établissement après une bonne heure de marche vu que je n’avais pas réussi à le trouver du premier coup. Le Sir’Ô’thé était vraiment un nom assez marrant pour un salon de thé, mais c’était très respectable d’avoir trouvé un nom comme celui-ci. Sa devanture était composé d’une enseigne orange, de grande vitres occupant une bonne partie de la face du salon et sans parler de cet aspect brut de décoffrage dû aux pierres bruts qui composait l’architecture de ce salon. Sans me faire attendre, j’ai poussé la porte de l’établissement qui avait fait sonner un carillon du plus bel effet. C’est avec surprise que je vis un merveilleux salon de thé composé de petite table et de belles couleurs qui donnait à cet endroit une atmosphère chaleureuse.

Après avoir observé l’endroit de part en part pendant, deux bonnes minutes, le directeur avait posé sa paire de fesses sur l’une des tables la plus proche. Il s’y sentait bien et avait l’impression d’être chez quelqu’un de sa famille, en plus d’y avoir un silence plus que respectable. Cherchant du regard s’il trouvait un employé dans ce nouvel établissement, mais sans succès. L’homme avait décidé de se lever de sa chaise pour se diriger vers le comptoir du salon qui disposait d’une petite sonnette qu’il avait fait sonné tout en prenant la parole.


Daisuke
▬ Excusez-moi, il y a quelqu’un ?


Mes mots étaient assez forts pour me faire entendre et ainsi ne pas être totalement ignoré. En plus de cela, j’avais cru entendre quelques bruits venant de l’arrière-salle. Peut-être qu’une serveuse y était pour gérer les stocks du salon, en soit ce n’est pas étonnant vu qu’il n’y a pas grand monde à cette heure-ci…



© Alaécia

avatar
Lyrawen
Admin

Messages : 306
Date d'inscription : 23/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://lyrawen-kingdom.forumactif.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le thé n'a ni l'arrogance du vin, ni l'amertume du café et encore moins l'innocence minaudière du cacao - Feat Daisuke Iketa

Message par Lyrawen le Ven 30 Juin - 19:55

Le thé n'a ni l'arrogance du vin, ni l'amertume du café et encore moins l'innocence minaudière du cacao
Feat Daisuke Iketa
Sharon releva immédiatement la tête quand elle entendit la clochette de la porte d’entrée du salon en se mordant la lèvre. Si le thé qu’elle préparait ne demandait pas autant d’attention et surtout un temps limite d’infusion, elle serait venu immédiatement lui souhaiter la bienvenue dans son établissement et pris la commande. Elle ne s’attendait vraiment pas à avoir quelqu’un à cet heure-ci, qui plus est qu’elle était exceptionnellement seule. Elle avait beaucoup de mal à se concentrer sur l’heure, regardant les minutes défilé avec l’angoisse que le client finisse par partir de ne pas être servi assez vite. Cela lui apprendrait de faire ça quand elle était toute seule. Normalement, elle aurait du avoir une serveuse mais celle-ci était malade et elle lui avait demandé de se reposer et de lui téléphoner pour demain si cela n’allait pas mieux. Celle qui devait s’occuper du service ce soir n’allait arriver que dans quelques heures. Il y avait bien son cuisinier mais ce n’était pas dans son contrat de surveiller le thé à sa place et encore moins de s’occuper du client. Elle n’avait vraiment pas le choix, il fallait qu’elle attende que l’eau soit à la bonne température pour la verser au bon moment et devait laisser son client attendre. C’était insupportable pour elle cette situation car elle avait toujours mis ses clients en premier, mais ici, elle était à la fin, c’était juste la dernière étape. Encore quelques secondes et elle pu enfin couper enfin la bouilloire et verser l’eau dans la théière. Et juste au moment où elle versa la dernière goutte, elle sursauta en entendant la voix soudaine du client demander s’il y avait quelqu’un qu’elle en fit tomber la bouilloire parterre. Elle avait été tellement concentré sur sa tâche qu’elle avait oublié le client, oublié qu’il pouvait s’impatienter que l’on ne s’occupe toujours pas de lui. Alors qu’elle ramassait doucement la  bouilloire et allait pour nettoyer, le cuisinier l’arrêta dans sa tâche lui disant qu’il pouvait s’en occuper. Elle soupira et sortis de l’arrière salle en quelques secondes.

« Bonjour et bienvenue dans le salon de thé. Excusez-moi pour le retard, je ne pouvais pas laisser tomber ma tâche aussi soudainement.  »

Se prenant littéralement dans le rôle de simple serveuse, elle fit une légère courbette pour exprimer un peu plus qu’elle était vraiment désolé de ne pas avoir pu le servir plut tôt, de l’avoir fait attendre près de 5 minutes. Mais surtout, ce qu’elle détestait dans cette situation était qu’il était venu se plaindre, elle aurait préféré être revenu à temps, cela aurait été moins gênant. Si cela avait été vraiment une simple serveuse, elle aurait vraiment eu peur de perdre sa place car le client aurait eu tout les droits de se plaindre de sa lenteur. Elle l’invita d’un signe de main à aller s’installer à sa place pendant qu’elle alla rapidement récupérer tout ce dont elle avait besoin pour noter sa commande. Comme à son habitude quand elle travaillait dans son salon, elle portait un Kimono à fleurs et elle avait aussi mis une fleur dans ses cheveux, elle se voulait toujours être présentable dans une tenue classique, simple et avant tout le plus conviviale possible. Car elle voulait que quand on rentre dans son salon, on s'y sente bien, comme s'ils étaient chez eux ou chez des amis. Elle mettait un point d'honneur que chaque client qui venait dans son établissement soit accueillit avec le plus grand respect qu'il soit. Elle revient vers lui rapidement et lui tendit la carte en gardant un sourire qui se veut courtois et elle refit une nouvelle courbette avant de partir de nouveau rapidement dans l'arrière salle.

Il n'avait pas besoin d'elle le temps qu'il découvre la carte et le regarder le temps qu’il réfléchisse était une chose qui l’insupportait à tel point qu’elle prenait la tangente à chaque fois que cela arrivait. Comme si les serveurs avaient que ça à faire que regarder le client et attendre sa commande. D’ailleurs, si un membre de son personnel avait ce genre de comportement, il finissait la soirée et pouvait ne pas revenir le lendemain. C’était vraiment un comportement qu’elle ne supportait pas et un comportement qu’elle ne voulait surtout pas voir dans son établissement. Elle n’avait que lui comme client a proprement parlé mais elle avait aussi autre chose qui l’attendait, sa dernière création, son dernier thé qu’elle ne  trouvait pas encore à la hauteur. Le temps qu’il devait infuser était écoulé, elle allait enfin savoir si cette dernière touche était ce qu’il fallait ou non. Posant son bloc note à coté, elle se servit une tasse et but une simple gorgée avant d’aller voir ce que faisait son cuisinier. Comme elle s’en doutait, il était entrain de préparer un dessert et elle le regarda faire en silence parce qu’il ne l’avait pas remarquer et qu’elle ne voulait surtout pas le déranger. Elle adorait voir ses employés travaillait avec passion et elle n’aimait pas qu’on la dérange pendant ses créations, alors elle ne le faisait pas aux autres. Elle profita donc qu’il était occupé pour s’installer sur un plan de travail, dégustant son thé à petite dose. Il n’était toujours pas parfait à son goût mais il restait buvable et appréciable et il n’était pas question pour elle de faire du gâchis, surtout pas dans son domaine à elle.

Ce n’est que quand il eut finit son glaçage qu’il sourit, et en tournant la tête, il remarqua enfin sa patronne, qui comme d’habitude avait une position bien alléchante et sensuelle. Bien qu’il l’a trouvait magnifique et tentante, il avait refusé toute ses avances et elle ne cherchait plus spécialement à le draguer. Elle l’aimait bien et bien qu’elle avait toujours un comportement aguicheuse dans ses gestes, ses mots n’avaient rien de provoquant quand ils discutaient entre eux. Alors qu’il lui expliqua ce qu’il avait fait, elle se mit à lui sourire simplement en sentant sa fierté d’avoir enfin réussit alors que ça faisait quelques jours qu’il réfléchissait à comment le faire. Cette passion qu’il y avait dans sa voix, elle adorait entendre ça et c’est ce qu’elle voulait entendre de chacun de ses employés tout comme qu’ils ont toujours le sourire car sans sourire, on ne faisait pas revenir un client dans l’établissement. Elle se contenta de hocher de la tête en prenant une nouvelle gorgée de son thé, avec toujours le sourire aux lèvres alors qu’elle le remerciait silencieusement de son aide et de sa compagnie. S’il n’avait pas été là, elle serait sûrement entrain de déprimer, de boire même. Elle frissonna rien que d’y penser, soupirant doucement en quittant son petit trône pour retourner voir son client. Elle déposa un baiser sur la joue de son cuisinier avant de poser sa tasse près de la théière et de récupérer son calepin et son crayon, prête à prendre la commande. En tant que gérante, elle n’avait pas vraiment besoin de ça mais comme elle se faisait passer pour une simple serveuse et que cette idée lui plaisait énormément, elle ne pouvait pas s’empêcher de sourire en se demandant si elle lui avouerait plus tard qu’elle était enfaîte la gérante de cet établissement.

« Est-ce que vous avez fait votre choix ? »

Elle s'était placé à coté de lui, le calepin dans une main et son crayon dans l'autre qu'elle faisait tourner par habitude et par ennuie. Rester sage et ne pas essayer de séduire les clients étaient bien plus difficile qu’elle ne le pensait. Elle avait beaucoup de mal à ne pas essayer de lui faire du pied, il n’arrêtait pas de vouloir le faire alors elle se contenta de faire semblant que quelque chose la grattait au niveau de sa cheville. Par contre, il lui était plus facile de ne pas faire de proposition alléchante et d’être séductrice. Elle regarda instinctivement en direction de la porte et fut surpris de n’y voir personne, surtout surprise qu’il soit tout seul qu’elle se demandait quand même si elle n’attendait pas quelqu’un et en tant que serveuse, elle se sentait obligé de lui demander justement.

« Vous attendez peut-être quelqu’un ? »

Codage @Lyrawen

avatar
Lyrawen
Admin

Messages : 306
Date d'inscription : 23/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://lyrawen-kingdom.forumactif.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le thé n'a ni l'arrogance du vin, ni l'amertume du café et encore moins l'innocence minaudière du cacao - Feat Daisuke Iketa

Message par Lyrawen le Mer 19 Juil - 15:24






  Le thé n'a ni l'arrogance du vin, ni l'amertume du café et encore moins l'innocence minaudière du cacao

  ~ Feat. Sharon ~


Alors que j’étais toujours obnubilé par la beauté de cet endroit, suite à ma pression sur la sonnette et à mes mots à haute voix, une magnifique serveuse s’est dévoilé devant moi. Elle m’avait souhaité la bienvenue et s’était rapidement excusée pour son retard, tout en m’expliquant qu’elle ne pouvait interrompre la tâche qu’elle effectuait. Avec un  sourire des plus sympathique, j’ai fait en sorte de la rassurer.


Daisuke
▬  Ne vous inquiétez pas, ce n’est pas grave.
 

Cette  employée était très respectueuse et c’était vraiment agréable à voir une telle politesse qui s’envolait peu à peu, au fil des années. Après tout ceci, elle m’avait amené à une table et m’avait mis à disposition la carte de l’établissement pour que je puisse faire mon choix et elle s’était de nouveau retirée pour un certains délais d’attente, une chose courante dans tout bon restaurant, bar ou encore salon à thé. La carte était très bien fournie, en général une carte avec autant de produits n’est jamais bon signe, mais au vu des rumeurs que j’en ai entendu, ma confiance était totale envers cet établissement.  Pour le thé, mon choix s’était fixé sur le traditionnel thé vert, vu que je n’aime pas tous ces thés sucrés. Et en ce qui concerne le dessert ? Je me suis dirigé vers la tarte tatin, ce dessert typiquement français que j’aimais tout particulièrement. Un japonais qui aime ça ? Et oui ! Je connais énormément de personnes dans le monde et certains français m’avaient rendu visite en me proposant des mets raffinés venant de ce magnifique pays que je n’avais malheureusement pas encore visité. Mes yeux s’étaient dirigés vers le vitrine du salon pour y observer quelques personnes qui passait devant le Sir, Ô thé et soudain la serveuse est revenu vers moi tout en me demandant si j’avais fait mon choix. Toujours le sourire aux lèvres, alors que j’allais lui donner ma réponse, celle-ci m’avait adressé une autre question qui m’avait fait légèrement rire.


Daisuke
▬  Je n’attends personne, ma chère. Je suis beaucoup trop solitaire en ce moment pour attendre une quelconque personne.  
 

Un léger soupir s’était échappé de ma bouche, cette solitude… Elle commençait me peser, moi qui avait toujours tendance à être entouré… Mais c’était un choix pour avoir le bon caractère pour un directeur… Disons que c’est un mal pour un bien ! Plongé dans mes pensées, j’en suis rapidement sorti comme j’y suis rentré, pour reprendre la parole.

Daisuke
▬  Je vais vous prendre un thé vert Kamo et une tarte Tatin s’il vous plait, madame la serveuse.  
 

J’appelais toujours comme ça les personnes qui me servaient vu que je ne connais pas leurs identities. Et soudain une question me trottait dans la tête au sujet des desserts..

Daisuke
▬  C’est vous ou un cuisinier qui fait les dessert ?  Avoir un dessert français sur une carte japonaise, c’est assez rare et très respectable !
 

Ma question était sortie toute seule, ma curiosité était très grande et elle était devenue une force au niveau social. Je n’avais toujours pas touché à un seul produit d’ici, mais je m’y sentais déjà bien…
© Alaécia


avatar
Lyrawen
Admin

Messages : 306
Date d'inscription : 23/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://lyrawen-kingdom.forumactif.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le thé n'a ni l'arrogance du vin, ni l'amertume du café et encore moins l'innocence minaudière du cacao - Feat Daisuke Iketa

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum