Une assistante en galère... - Feat Homura Jiragi [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une assistante en galère... - Feat Homura Jiragi [Terminé]

Message par Lyrawen le Lun 27 Mar - 11:14

Une assistante en galère...

Feat Homura Jiragi
Elle était heureuse, aujourd'hui, elle avait un peu de temps pour elle et ses études. Le professeur n'avait plus besoin d'elle depuis une heure et les cours étaient finis de partout. Elle aurait tout le loisir de réviser ses cours, de se choisir un livre pour le club de lecture et faire ce qu'elle voulait du reste de la journée. Elle avait envie de plein de chose mais elle ne savait pas quoi choisir et elle ne voulait pas le faire seule. Encore fallait-il qu'elle trouve quelqu'un pour l'accompagner et d'une agréable compagnie autrement que pour le sexe immédiatement. Ce n'est pas qu'elle ne voulait pas le faire, elle voulait juste pas le faire le premier soir, ni sans connaître la personne. Elle n'était pas comme ça, elle n'était pas venu que pour ça.

Se mordant la lèvre, elle entra dans la bibliothèque et en fit le tour avant de s'installer à une petite table pour deux. Il n'y avait personne autour d'elle et aucun bruit. C'était parfait pour se concentrer et réussir son exercice en deux trois mouvements. Elle s'étira un bon coup avant d'ouvrir son cahier et de lire l'énoncé de math. Plus elle le lisait, plus son regard s’agrandissait car elle avait l'impression de lire du charabia, de ne plus savoir comprendre les maths et de même croire qu'elle n'avait pas encore vu la leçon.

« C'est pas possible o-o... J'y comprends plus rien... »

Une de ses mains se posa sous son menton, baissant la tête au maximum de la table alors que l'autre main jouait avec le stylo sur la feuille blanche du cahier. Elle avait beau le relire, elle ne savait plus ce qu'elle devait faire, ni comment le faire alors qu'elle était assez bonne en math, peut-être pas la meilleure mais elle faisait partis des meilleures quand même, et la, c'était le trou, un trou béant dans sa tête qu'elle ne comprenait pas.

Elle reposa son regard autour de la bibliothèque et s'étira un peu de nouveau en n'y voyant toujours personne près d'elle en tout cas car elle sentait tout de même divers émotions mais arrivé parfaitement à les ignorer. Finalement, c'était plus facile qu'elle ne le pensait de gérer son pouvoir dans un tel lieu et elle était contente que cela se passe si bien. Elle souris avant de se concentrer de nouveau sur le devoir, ne désespérant pas d'arriver à le comprendre cette fois-ci.

« Excuse-moi Raphaëlla, on m’a dit que tu étais l’assistante de BDSM et que l’on pouvait te contacter pour nous montrer ce que c’est avant de s’inscrire, c’est possible ? »

Elle sursauta en entendant son nom alors qu’elle était totalement plongé dans sa lecture. Pour une fois, cela tombait presque bien tellement qu’elle ne parvenait pas à déchiffrer l’énoncé de math devant ses yeux. A vrai dire, elle avait beaucoup de mal à se concentrer sur ce qu’il disait aussi. Au moins, cela la rassuré, ce n’est pas qu’elle ne comprenait pas l’énoncé, c’est juste son cerveau qui refusé de travailler. Elle travaillait trop et elle le savait mais c’était plus fort qu’elle, elle détestait les échecs. Et tant qu’elle était dans une bibliothèque, elle irait alors se chercher un livre car ce que le jeune homme lui demandait n’avait rien d’une détente contrairement à un bon livre thriller.

Se retournant en se levant pour le regarder, elle fit face à un homme grand et plutôt bien bâti, il ne pouvait attirer que les regards sur lui et devait être un grand charmeur avec ses cheveux blonds et ses yeux bleus. Peut-être se trompait-elle mais il lui rappelé vaguement son premier copain, et en voyant ses amis derrière qui riait un peu et faisait des messes basses ne la rassuré pas du tout, réveillant un peu plus son ancienne vie. Malgré tout, d’un signe de main, elle salua ses amis avant de reposer son regard sur lui et de se perdre dans ses pensées. C’était horrible de revivre ça, elle se ressassait leurs mots, leurs rires qu’elle s’en mordit la langue pour revenir dans ce monde-ci. Est-ce qu’il était le même genre de type ? Faisait-il ça pour se moquer d’elle ?

Elle essaya de chasser ses images en jouant un peu avec le stylo qu’elle avait dans les mains. Adossé contre la chaise sans vraiment s’appuyer, elle réfléchit et essaya de trouver un jour où elle aurait un peu de temps pour lui ou leur montrer. Elle ne savait pas vraiment si c’était pour lui ou aussi pour les autres. Mais plus elle le regardait lui et ses amis, et plus elle se disait que ce qu’elle allait leur montrer n’était pas vraiment ce qu’il voulait. Une petite visite de la  salle et une explication du style de cours et ce que l’on y apprend n’est pas des plus attrayants. Bien que cela avait conquis d’autres personnes, eux, cherchez plus un cours particulier où il pourrait profiter d’une soumise.

Une soumise, ils espéraient, ils  croyaient qu’elle était du genre soumise, qu’elle prenait plaisir à ce rôle mais ils n’en savaient rien. Ils étaient bien loin du compte s’ils pensaient une seconde qu’elle était prête à se donner au premier inconnu, juste pour leurs yeux, juste pour leur plaisir. Ils n’avaient pas de chance, ils n’auraient pas du réveiller ses mauvais souvenirs, sinon, peut-être aurait-il eu une chance de l’avoir. Et cela n’arriverait pas, et encore moins aujourd’hui, et encore moins pour eux.

« Pas de soucis mais pas aujourd’hui, peut-etre samedi après-midi ? »

« Impossible, je suis pris. Pourquoi pas maintenant ? Tu peux très bien faire ça après non ? »


Elle ne s’attendait pas à ce qu’il dise qu’il était pris ce jour-là, mais bien à ce qu’il lui demande pourquoi elle ne se proposé pas maintenant. Ne voulant pas qu’il voit qu’elle n’aimait pas sa réponse, elle se mordit la langue, cachant bien sa déception, cachant bien son dégoût de sa réponse. Il était vraiment égoïste et ne pensait qu’à lui, qu’à leur plaisir et ne se préoccupait décidément pas de sa vie à elle. D’abord lui, et après elle. Et dans un sens, il avait raison car elle ne trouva rien à répondre ce qui l’énerva un peu plus. Elle s’en voulait de ne pas savoir s’affirmer, s’en voulait d’être si faible. Il suffirait qu’il l’a supplie un petit peu et elle lui dirait oui, et elle le ferait en savant ce qu’il lui arriverait sûrement car elle était incapable de pouvoir se défendre contre tous ce monde. Est-ce quelqu’un viendrait la sauver ?
Codage @ Lyrawen


Dernière édition par Lyrawen le Ven 26 Mai - 0:20, édité 3 fois
avatar
Lyrawen
Admin

Messages : 306
Date d'inscription : 23/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://lyrawen-kingdom.forumactif.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une assistante en galère... - Feat Homura Jiragi [Terminé]

Message par Lyrawen le Dim 2 Avr - 14:25

Une assistante en galère...

ft.Raphaëlla.D.Klaus
1268mots

La bibliothèque, si je devais vous la décrire ce serait une fine odeur de poussière, l'odeur des livres ou du moins du papier qu'il y a en eux, mais non. Cette énorme bibliothèque qui devait renfermé des connaissances diverse et en très grand nombre sentait plutôt le renfermé. Il faudrait qu'ils pensent à ouvrir les fenêtres parfois. J'étais venus à la bibliothèque dans le but de trouver un livre qui pourrait m'aider pour les cours de séduction, mais j'avais beau feuilleter des centaines de livres, aucun d'entre eux ne m'apprenais ce que je voulais vraiment. C'en était presque désespèrant, à quoi sert une bibliothèque aussi grande si aucun livre ne peut m'aider ? Enfin… je suis très loin d'avoir vu tous les livres qui parlent du sujet. Pour tout dire je me fiais au titre pour savoir si ceux-ci seraient d'une quelconque utilité. C'est la que je me rendais compte que les titres étaient une publicité mensongère, ils avait beau avoir comme titre : « Tout sur la séduction, la séduction de A à Z » et je vous en passe des meilleures, ils étaient tous… Incomplet, il ne manquait pas de pages hein ? Mais… Ils n'évoquaient pas le sujet que je voulais.

Au bout d'une petite heure à peine, je décidais de ranger tout mon bordel à moitié énervé de ne rien avoir trouvé d’intéressant pour mes connaissances. Je passais devant une fille, elle semblait bloquer sur un problème de maths, le simple coup d’œil en passant me fit soupirer. Comment pouvait-elle bien bloquer sur le sujet ? C'était d'un simple… Je passais alors mon chemin ayant une flemme montre de l'aidée. Bah oui, ce n'est pas parce que mademoiselle est jolie que je vais forcément perdre de mon temps de sieste… Bref, j’essayais désormais de me trouver un livre pour passer le temps, ce qui fut assez rapidement fait, je pris un livre de science sur les corps des autres races et particularité. Ce livre allait bien m'aider à dormir tout en m'apportant des connaissances intéressantes. Enfin, alors que j'allais chercher la responsable de la bibliothèque, je m'apperçu que la fille du problème de math était avec un le leader d'un groupe que je détestais, le groupe lui était d'ailleurs à quelques-pas. Ils allaient sûrement cherché à se la tapée, mais ce n'était pas vraiment mon problème si ? Je n'écoutais pas leur conversation, j'étais trop loin, mais après avoir officiellement emprunté le livre, quand je regarde à nouveau et voit l'expression de la fille au cheveux vert… Je poussais un long et profond soupire, c'est que j'avais la flemme d'aider la jolie fille moi !

Je me rendis donc discrètement derrière le blond et lui tapotait simplement l'épaule. On se connaissait pour souvent viser les même proies, mais je ne l'aime pas du tout. Il n'avait aucun respect pour les femmes, il était égoïste et ses bonnes manières si peut soit-elles disparaissent dès qu'il est au lit avec la cible. Le blond se retourna et ne pu se retenir de soupirer en me reconnaissant.

- Oh non, tu me veux quoi encore le démon ? Je l'ai vue avant toi je te rappelle.

Je soupirais de nouveau, il n'avait donc que si peut d'intelligence ? Dire cela en face d'elle, d’ailleurs… Je la connais la « elle » en question non ? Sa tête me dit un truc. Ne serais-ce pas Raphaëlla l'assistante du prof de BDSM ? Je soupirais alors de nouveau.

- Si tu ne veux pas de problème avec moi, ne vise pas ma petite amie s'il te plaît, on se connaît un peut et on a toujours évité de s'affronter, tu es plutôt costaud pour un humain, mais je sais que tu n'a pas très envie d'affronter un démon et tes débiles de potes vont pas aider si je gagne contre toi.

Évidement… Il ne me cru pas, il se tourna vers la belle, je ne pense pas qu'elle confirmerait ma version. Je ne compte jamais sur les gens pour m'aider dans mes plans alors avant même qu'il ne lui re-adresse la parole :

- En fait, au lieu d'attaquer ma chérie, tu devrais plutôt aller vois ce que fait Ana dans la chambre de plusieurs mecs. Je pense qu'ils comptent lui faire ce que toi tu comptais faire à ma copine. Mais avant de détaller je vais te prévenir, raphaella est à moi si tu réessaye, on sera alors en guerre tous les deux avec tout ce que cela implique bien évidement.

J'eus droit à un signe de tête me montrant qu'il avait bien comprit, et il détallait aussitôt. Ana était en fait le nom de sa sœur et même s'il était très ,,,con et horrible envers les femmes, il était aussi très protecteur envers sa sœur qui est une grande naïve. Le blond était aussi très con malgré les apparences, voilà pourquoi il croit que je suis fort, mais… Je suis faible et il m'écraserait en un contre un. Enfin… Avec des coups bas je le battrais et tout serais finit, mais je deviendrais encore plus haï que je ne le suis déjà.

- Désolé pour ça, ce mec je le connais un peut et crois moi je n'avais pas d'autre choix pour qu'il te lâche.

Je m'assis sur la table face à elle.

- Sinon, je suis Homura Jiragi, inutile de me dire ton nom je le connais déjà, mais cela ne m'enlève pas le plaisir de te rencontrée. Je te regarde depuis un petit moment d'où le fait que j'ai remarqué l'emmerdeur, j'ai voulu te laissé géré, mais tu n'avais pas l'air de réussir tout comme ce problème de math face à toi. Je l'ai finis moi et c'est très simple une fois la méthode acquise. Je pourrais donc t'aider si tu le désire ?

Je la regardais dans les yeux, ses beaux yeux vert en attendant tranquillement sa réponse. J'espère juste qu'elle ne va pas me dire de dégager et je ne put m'empêcher de penser assez fortement qu'elle est magnifique et que j'espère avoir un peut de temps avec elle pour lui parler. Avant qu'elle ne me donne sa réponse je lui sourit encore et ajoute :

- En fait je ne suis pas méchant hein ? Je ne suis même pas fort physiquement, je fais juste croire à ces débiles que tous les démons sont très fort, mais je ne dois pas être bien plus fort que toi physiquement parlant. Je peux te garantir aussi que je ne suis pas la pour la même raison que lui, mon but n'est pas de te mettre dans mon lit, mais simplement de parler avec toi.

C'est vrai, je cherche juste à parlé avec elle, je ne cherche pas, du moins pour l'instant à coucher avec elle. Je veux la connaître car une fille dont la beauté me tape autant à l’œil, j'en ai pas vue passer depuis le début de ma vie. Je ne sais pas mais… Même si je viens de la rencontrée, je ressens un truc étrange en moi, un truc qui m'est alors inconnu et j'aimerais bien savoir ce que c'est.

avatar
Lyrawen
Admin

Messages : 306
Date d'inscription : 23/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://lyrawen-kingdom.forumactif.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une assistante en galère... - Feat Homura Jiragi [Terminé]

Message par Lyrawen le Mar 4 Avr - 21:26

Une assistante en galère...

Feat Homura Jiragi
Elle soupira en détournant un peu le regard et allait finir par accepter, se préparant à ranger ses affaires quand elle croisa le regard d’un garçon aux cheveux rouge qui se rapprochait d’elle et du blond. Se plongeant littéralement dedans, elle essayait de lui faire comprendre qu’elle avait besoin d’aide et hésita à faire croire qu’elle avait un cours particulier avec lui, qu’il était en retard. Mais elle abandonna bien vite l’idée, elle détestait plus que tout les mensonges et ne pouvait donc se le permettre. Elle aurait méga honte s’il n’avait pas jouée le jeu, non, c’était trop horrible, encore plus horrible que de craquer à leur avance et de les suivre.

Quand le garçon aux cheveux rouge tapota sur l’épaule du blond, son cœur se serra immédiatement, pensant qu’il était avec lui, qu’il voudrait se la partager. Savoir qu’elle était encore plus dans le pétrin l’a tétanisé. Elle recula d’un pas et toucha un pied de sa chaise, l’empêchant réellement de pouvoir s’éloigner et de fuir très loin. Il y avait du monde autour mais crier ne lui venait pas, cela n’aurait fait qu’aggraver la situation et elle ne le voulait pas.

Démon… Vu avant toi… Qu’est ce que cela signifiait ? Elle fixa alors le démon aux cheveux rouge et se mordit la langue. Si l’autre était un humain et lui un démon, elle ne savait pas ce qui était le pire. Surtout que le blond semblait avoir peur du démon, cela voulait-il dire qu’il était fort ? qu’elle pourrait encore moins s’en sortir alors qu’il serait tout seul contrairement au groupe du blond ? Et ce vu avant toi… Qu’est ce que ça voulait dire ? Était-elle réellement qu’une proie de plus ? qu’ils faisaient un concours de celui qui aurait le plus de fille ?

Elle aurait aimé ne pas être là, être loin de tout ça et être juste spectatrice et ne pas en faire partie. Dans quoi s’était-elle fourré comme ennuie ? Elle, qui devait contrôler ses émotions pour ne pas les transmettre, avait beaucoup de mal à ne rien montrer et de tout garder pour elle. Le seul point positif, c’est qu’elle ne ressentait plus les autres puisqu’elle devait se concentrer uniquement sur ses propres émotions. Était-ce mieux ? Elle n’en savait rien mais elle voulait juste fuir et ne plus être là. C’était beaucoup trop et n’allait pas le supporter très longtemps.  

Son cœur s’arrêta quand elle entendit le démon dire qu’elle était sa petite amie. Elle aurait bien fait les gros yeux mais cela aurait complètement mis le démon dans un pétrin alors qu’il semblait l’aider. En tout cas, elle espérait bien que c’était pour l’aider et non pas pour essayer d’avoir ensuite ses faveurs de l’avoir sauvé. Entre la bande du blond et le démon, elle ne savait pas trop ce qui était mieux mais quitte à choisir, elle préféré s’offrir à un seul garçon qu’à toute une bande. En croisant le regard du blond qui demandait un peu confirmation de sa part, elle hocha de la tête et avant qu’elle ne puisse dire un mot, le démon avait pris la relève.

« O… »

Elle resta calme, se mordant simplement la joue en ayant la confirmation qu’il la voulait juste pour l’avoir dans leur lit. Oh elle l’avait bien senti leurs désirs mais ce n’était pas des pensées clairs, tout le monde pouvait avoir envie d’elle sans toutefois avoir envie de jouer avec son corps. Elle doutait de sa beauté mais à chaque regard, elle sentait bien qu’elle plaisait. Et aujourd’hui encore, cela se confirmait. Elle pensait avoir pris la bonne décision en jouant le jeu du démon, elle eut un doute en l’entendant dire qu’elle était à lui. Comment se permettait-il de dire ça alors qu’ils ne se connaissaient même pas. Bien que son visage lui semblait lui dire quelques choses, il était hors de question qu’elle appartienne à quelqu’un. Elle n’était pas un objet que l’on pouvait acquérir comme ça.

Son cœur s’emballa de plus belle, une colère noir monta incroyablement vite, elle ne contrôlait plus du tout ses émotions et elle n’avait qu’une seule envie, celle de faire regretter les paroles qu’elle avait entendu. Elle ne se rendit pas compte de suite que les paroles du démon avait finit par convaincre la bande de partir, certainement inquiet pour cette fameuse Ana dont elle se souvenait avoir entendu. Son regard resta fixé sur leur départ et n’arrivait pas à s’en détacher comme obnubilé par la scène, comme si c’était un rêve.

« Hein quoi ? »

Elle sursauta légèrement en entendant la voix du démon, elle l’avait complètement oublié en n’en revenant pas que la bande fuyait leur proie alors même que c’était lui qui avait réussi cet exploit. Elle soupira intérieurement à ses explications, se demandant vraiment s’il n’avait pas eu d’autres moyens alors que la raison qui avait vraiment fonctionné était au sujet d’une autre fille qu’elle. Enfin, elle essaya de ne pas trop se braquer tant que cela avait fonctionné et qu’il ne voulait pas qu’elle lui rende la pareil. Sauf qu’elle voulait le remercier car il l’avait vraiment sauvé d’une chose qu’elle ne voudrait jamais faire, s’offrir à toute une bande.

Quand il s’assit sur la table en face d’elle, elle décide de s’asseoir sur sa chaise de nouveau et retomba nez à nez avec son devoir de math. Elle n’avait plus vraiment envie de travailler, et puis, elle n’était pas seul, il restait avec elle et cela ne la dérangeait pas tant qu’il n’abusait pas d’elle. Au moment où elle alla fermer son cahier pour le ranger en abandonnant tout espoir d’y arriver ce soir, elle releva la tête en entendant de nouveau le démon. Ses mains se crispa sur le cahier, non pas à cause de son nom mais de ses remarques juste après. Il n’était vraiment pas obligé de lui rappeler à quel point elle était pathétique et pas débrouillarde. Elle se mordit la lèvre sur la remarque des maths, elle devait connaître la méthode pourtant, c’était sur mais elle ne l’a trouvait plus dans sa mémoire…

« En… »

Et bien, il semblait qu’il avait beaucoup de chose à lui dire pour ne pas la laisser parler une seconde. Elle ne peut s’empêcher de sourire et de rire par la suite à ses explications. Même si elle semblait faible et tout, il prenait un gros risque en lui avouant qu’il n’était pas fort et n’aurait pas fais long feu face à la bande, ou simplement face au blond. Pour ce qui est de coucher avec elle, en plongeant dans son regard, elle sut qu’il ne mentait pas, bien qu’elle sentait inévitablement qu’elle lui plaisait et qu’il aimerait bien.

« Enchanté de te rencontrer Homura, et merci encore pour toute à l’heure. »

Elle n’insista pas sur le fait qu’elle doutait du moyen et lui cacha qu’elle avait vraiment eu peur et qu’il avait vraiment mise dans tout ses états. Ce fut un miracle qu’elle n’ait pas transféré sa colère en quelqu’un car c’était proche de le faire. Elle se mordit la joue en y pensant, imaginant la scène et cela aurait vraiment tourné au drame. Se sentant un peu bête, elle joua avec son stylo avant de placer ses mèches de cheveux rebelles derrière son oreille.

« Je suis presque sur de connaître déjà la réponse de Math mais je ne sais pas pourquoi, la réponse ne me vient pas aujourd’hui. Je n’ai pas beaucoup de temps à moi déjà, alors si maintenant, mon cerveau se met à choisir quand il doit travailler, je m’en sortirais jamais… »

Pourquoi n’avait-elle pas répondu oui tout simplement. Elle était certes intelligente et une des meilleures élèves de la classe, et pourtant, elle n’arrivait quand même pas à comprendre un exercice. Un simple exercice de math qui plus est au vu de ce qu’il disait. Elle souffla un peu, désespéré et sans courage de retenter une prochaine fois. Alors qu’elle détestait abandonné bêtement et demander de l’aide n’était pas dans son habitude.

« J’accepte ton aide si tu acceptes de passer la soirée avec moi... »

Elle lui esquissa un sourire en le regardant, il ne refuserait pas puisqu’il avait envie de lui parler. Entre une dîner et une balade dans le parc en pleine nuit sous les étoiles devrait lui plaire. Mais en y réfléchissant un peu plus, elle se mit à rougir en se rendant compte qu’elle lui proposait presque un rendez-vous amoureux et romantique...
Codage @ Lyrawen
avatar
Lyrawen
Admin

Messages : 306
Date d'inscription : 23/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://lyrawen-kingdom.forumactif.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une assistante en galère... - Feat Homura Jiragi [Terminé]

Message par Lyrawen le Dim 16 Avr - 12:12

une assistante en galère

ft.Raphaella,D,Klauss
547 mots


Les remerciements de la belle assistante me firent plaisir, ils étaient tout de même inutile, elle n'avait pas besoin de me remercié pour cela. Moi qui avait eu la flemme au début de l'aidée, je ne supportais pas vraiment qu'on essaye de contraindre une fille à le faire… On peut tout faire pour lui en donner l'envie ou autre, mais lui faire vivre une expérience qu'elle regrettera ça non !

Raphaella lui expliqua ensuite qu'elle connaissait sûrement la réponse, mais que son cerveau ne voulait pas travailler, cela m'arrivais tellement de fois que je compris très bien ce qu'elle voulait dire, j'allais donc prendre une chaise et m'asseoir à coté d'elle. Mais je dois avouer que quand elle m'as dit que si j'acceptais de passer la soirée avec elle, mon envie de l'aidée fut décuplée par dix !

Rassurez vous, je voyais très bien ce qu'elle voulait dire par passer la soirée avec elle et c'est exactement ce que je voulais au plus profond de moi. J'allais pouvoir apprendre à la connaître et rester plus longtemps avec cette personne qui me fait ressentir un truc inconnu et étrange.

- Je ne te conseille pas la méthode apprise en cours, elle est super longue, on peut très bien la raccourcir en utilisant cette formule pour transformer ton nombre en… Celui-ci, ensuite la formule demandée est tout à fait applicable dans ce cas la et maintenant il ne nous reste plus qu'à découvrir quel est ce nombre inconnue, mais la c'est une simple équation qu'il nous reste a faire donc pas besoin de t'expliquer et… Voilà. Désolé, il semble que j'ai plus fait l'exercice à ta place plutôt que de te montrer comment on fait. Tu as compris au moins ?

Je lui sourit une fois le travail la regardant l'air content comme un enfant attendant sa récompense après avoir fait ce qu'on lui avait demandé. Il réfléchissait à ce u'ils pourraient faire, mais se dit qu'elle avait déjà tout prévu de son coté sûrement et qu'il vaudrait mieux se laisser guider.

- Avant de sortir, si tu as d'autres exercices ou que comme moi tu cherche un livre dans cette immense biblio alors dit le moi. Pour un exercice je t'aiderais, je sais que tu es bien notée, il suffit de voir le tableau à chaque fin de semestre. Si je connais ton nom c'est parce que tu es l'assistante BDSM mais aussi parce qu’on se situe toujours à peut près ensemble dans le tableau.

Homura sourit de nouveau allant chercher un livre ne restant pas loin de l'assistante en cas ou elle lui demanderait quelque-chose. Il était tout sourire à l'idée de passer la soirée avec elle peut-être découvrirait-il enfin ce qu'il ressent, ce sentiment qu'il éprouve pour la première fois de sa vie mais qui lui est pourtant inconnu à ce jour. Après avoir trouver un livre qui lui semblait intéressant sur les loups, il allait de nouveau s'asseoir en lisant rapidement le résumer et sourit. Il regardait ensuite Raphaella en attendant ce qu'elle allait lui dire.

avatar
Lyrawen
Admin

Messages : 306
Date d'inscription : 23/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://lyrawen-kingdom.forumactif.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une assistante en galère... - Feat Homura Jiragi [Terminé]

Message par Lyrawen le Mar 18 Avr - 7:47

Une assistante en galère...

Feat Homura Jiragi
Elle soupira en repensant à ce qu’elle avait dit et ne put s’empêcher de rougir aux idées qu’elle avait eu. Restaurant et balade dans le parc la nuit. Pourquoi avait-elle pensée à une soirée romantique avec lui ? Elle ne le connaissait pas, elle l’avait juste vu de temps en temps à certains cours mais rien de plus. C’était même la première fois qu’elle lui parlait aujourd’hui, qu’elle en apprenait un peu plus sur lui, sur ce qu’il était. Elle ne savait rien de lui, a pars son nom et sa race. Un démon. Elle s’en souvient encore qu’il avait été fier de sa race, de ce qu’il était. Au vu de ce qu’elle avait ressentis, il ne lui voulait pas de mal, il l’avait même sauvé d’un plan à plusieurs. Lui proposer une soirée en amoureux, c’était totalement hors rapport, illogique. Mais c’était plus fort qu’elle, elle aimait beaucoup les livres romantiques et espérait secrètement que cela lui arrive un jour. Sauf qu’il n’était pas amoureux d’elle et elle n’était pas amoureuse de lui. Elle devait absolument changer son idée de soirée, trouver autre chose qui correspondait plus à une sortie entre amis qu’à une sortie entre amoureux. Heureusement qu’elle ne lui avait rien dit sur la soirée, elle pouvait y réfléchir avant d’y être. Ce qui était sur, c’est qu’elle mangerait avec lui. Cela c’était certain.  Elle cligna légèrement des yeux en le voyant s’installer à ses côtés. Elle ne l’avait pas entendu et surtout, elle s’était un peu trop perdue dans ses pensées qu’elle espérait qu’il ne lui avait pas parlé car elle n’avait rien entendu. Elle n’osa pas poser la question pour ne pas paraître idiote, plus qu’elle ne se sentait déjà.

Elle se demandait vraiment comment il allait réussir à l’aider et au moment où elle allait relire son énoncé une énième fois, il lui expliqua que la méthode en cours était plus longue et plus difficile. Son regard se posa sur lui puis sur la feuille où il écrivait une formule avec les changements à faire pour tomber sur une simple équation à une inconnue. Elle était vraiment surprise par cette méthode, d’ailleurs, elle s’attendait à une autre aide, à une explication mais elle trouvait son raisonnement très intéressant. Le seul problème, c’est que sans le vouloir, il lui avait donné la réponse et qu’il ne lui restait plus rien à faire. Elle ne put s’empêcher de lâcher un petit rire en se retrouvant devant l’exercice finis. Cependant, elle lui sourit juste après pour le rassurer.

« Ce n’est pas grave, un grand merci pour ta formule, je vais la noter de ce pas. »

Pour le reste de sa question, elle n’osa pas trop lui répondre car finalement, il avait quand même fait l’exercice tout seul, et même si elle avait appris une autre méthode, elle n’avait pas réellement réfléchis par elle-même. Sur le coup, elle n’osa pas lui répondre car elle ne  savait pas si elle avait compris, elle devrait refaire l’exercice quelques temps après pour en être sur. Elle le remercia d’un signe de tête avant de s’étirer un peu, contente de s’être débarrasser de l’exercice même si c’est lui qui avait fait tout le travail. Avait-elle compris ? Elle n’arrivait pas à le savoir, pas à en être sur.

Toujours à peu près ensemble sur le tableau à chaque fin de semestre ? Elle bloqua sur ses mots car en faite, elle n’y faisait jamais attention. Elle se fichait de la place qu’elle avait tant que ces notes étaient bonne pour que ses parents soient et restent fière d’elle, et ce, malgré le type de pensionnat qu’elle avait choisit. La seule chose qu’ils savaient de cette école, c’est qu’elle avait choisit le cursus général donc il n’y avait pas de théorie sur le sexe et autres. Elle avait omis délibérément qu’il fallait choisir une option sexuelle, encore plus l’option qu’elle avait choisit. C’était sur et certain, ses parents ne l’aurait jamais laissé partir dans ses conditions. Le fait qu’elle s’était proposé en assistante était encore plus un secret mais c’était une chose qu’elle avait toujours voulu faire. Elle était très fière de l’être et qu’un professeur ait surtout accepté, elle devait être la première car elle avait du proposer ses services, dire ce qu’elle pouvait faire, et comme elle s’en doutait, le professeur avait donné ses exigences et les avez acceptés. Actuellement, elle était toujours la seule et aimerait ne plus l’être. Elle avait beau en parler autour d’elle, personne ne semblait très intéressait.

Elle le regarda partir en direction des rayons pour se trouver un livre, comme il l’avait dit. Elle ne pouvait s’empêcher de sourire en le voyant rester près d’elle et ne pas trop s’éloigner. Elle l’observa un long moment avant de soupirer et de s’étirer. Quand elle avait une idée en tête, il était très difficile de s’en défaire. Elle plongea de nouveau dans son  exercice avec l’objectif d’utiliser la méthode apprise en cours cette fois-ci. C’était, à ses yeux, la meilleure façon de savoir si elle avait bien compris l’exercice tout en sachant de voir si elle maîtrisait l’autre méthode. Au moins, elle ne pouvait pas se tromper, elle connaissait le résultat qu’il fallait trouver. Elle fut étonné car très rapidement, elle trouva la solution et résolut le problème en moins de deux, et ce, même si la méthode était plus longue que l’autre. Elle avait faillit crier de joie en voyant qu’elle avait réussit par elle-même, mais heureusement, elle s’était retenu juste à temps en se souvenant qu’elle n’était pas dans sa chambre mais à la bibliothèque et que le silence était malgré tout d’or. Au moment où elle rangea ses affaires, elle le vit revenir avec un livre. Très curieuse, elle regarda la couverture et semblait le reconnaître et en lisant le résumé, elle se souvenait du livre, c’était un de ses préféré et il était devenu encore plus en sachant que ses multiples races qui la fascinait était en fait vrai.

« Très bon choix, je l’ai déjà lu, je pense qu’il te plaira beaucoup. »

Il n’était plus question pour elle de faire ses devoirs alors qu’elle avait de la compagnie, elle était décidé de passer déjà du temps avec lui avant l’invitation de ce soir. Aussi, elle se leva de sa chaise pour le rejoindre en face de lui, plongeant ses yeux dans les siens. Par habitude, et parce qu’elle ne savait pas trop quoi lui dire, ni quoi faire, elle essaya un peu de lire en lui, pour se convaincre qu’il ne jouait pas un jeu, qu’il était sincère avec elle, qu’il voulait vraiment la connaître et non juste ses faveurs pour lui avoir sauver la vie. Mais elle ne le fit pas très longtemps, elle s’en voulait trop de s’incruster comme ça en lui sans sa permission et elle verrait bien s’il était sincère ou non. Elle devait vraiment apprendre à leur faire confiance et ne pas tout vérifier par son pouvoir, pas aussi profondément en tout cas. Il n’avait rien montrer jusque-là de déplacé, elle n’avait donc pas à douter de lui. Elle se mordit finalement la joue pour ne pas qu’il voit son geste avant de lui prendre la main  et de le tirer dans un rayon un peu plus loin où elle était installé, elle avait choisit le rayon des livres policier et thriller. Elle aussi devait se choisir un livre pour se détendre quand elle serait seule. Mais elle ne voulait pas partir loin de lui car elle avait décidé de passer la journée avec, et surtout, elle avait peur de se faire accoster de nouveau. D’accord qu’elle avait une excuse maintenant mais malgré tout, elle n’avait pas envie de revivre ça.

« Tu veux bien m’aider à choisir un livre ? Je n'ai pas l'habitude de ce style et j'ai envie de changer un peu. »

Elle en attrapa un au hasard et lit rapidement le résumé avant de finalement le reposer. L’histoire ne lui plaisait pas trop, rien ne l’avait réellement attiré et ne voulait certainement pas se forcer à le lire. Déjà que ce n’était pas trop son genre de lecture, il fallait vraiment qu’elle soit intéressé et que le résumé donne envie de lire le livre pour découvrir la réponse ou un secret. Cela ne devait pourtant pas être si difficile de trouver un bon bouquin comme elle les aimes, elle avait déjà réussit à en trouver avant d’ailleurs. Et c’était un peu pour ça qu’elle faisait appel à Homura, elle comptait sur lui pour prendre une décision à sa place. C’était un moyen comme un autre de connaître ses goûts et son avis sur les livres.

« Oh et, on n'est pas obligé de rester dans ce style-là tant qu'il n'y a pas trop d'histoire d'amour ou de ... Viol. »

Il comprendrait n'est ce pas ? Il était le mieux placé pour la comprendre après ce qu'il venait de se passer, après ce qu’elle avait faillit vivre. Rien que de s’en souvenir, elle eut mal au cœur, rien que de s’imaginer prise entre tout les garçons, elle en tremblait de tout son corps. Elle n’aimait pas le sexe de base, et le fait qu’elle soit pudique lui faisait encore plus détestait tout ce qui incitait qu’il y avait du monde autour d’elle pour la regarder faire une telle chose. Elle ne pouvait le faire qu’avec une seule personne à la fois. C’était comme ça, c’était plus fort qu’elle. En posant sa main sur un nouveau livre, elle remarqua qu’elle tremblait et se mordit immédiatement la joue pour se reprendre. Elle posa un regard sur lui discrètement pour savoir s’il l’avait vu, s’il avait remarqué son trouble.

« Quel est ton genre préféré ? Enfin… Si tu aimes lire bien sur… »

Bah oui, ce n’était pas parce qu’il avait pris un livre que cela voulait dire qu’il aimait ça. Tant pis, elle verrait bien de toute façon, elle était curieuse de savoir et d’en apprendre un peu plus sur lui. Et comme ils étaient dans une bibliothèque et qu’elle se cherchait un livre, il lui semblait normal de s’intéresser à ses goûts littéraires.
Codage @ Lyrawen
avatar
Lyrawen
Admin

Messages : 306
Date d'inscription : 23/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://lyrawen-kingdom.forumactif.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une assistante en galère... - Feat Homura Jiragi [Terminé]

Message par Lyrawen le Dim 7 Mai - 13:48

une assistante en galère

ft.Raphaella D Klauss
... mots


LA belle assistante m'assurais que j'aimerais beaucoup ce livre, je m'en doutais un put cela dit parce que j'aime simplement les loups. Ce sont des animaux intelligent les loups, ils peuvent traquer une proie sur des kilomètre. Ils savent aussi déterminé à l'odeur dans quel état est leur proie ect… Un loup semble donc être un excellent chasseur. Je souris à Raphaëlla, j'ochais la tête en la regardant, celle-ci c'était déjà levée et filait vers un rayon me demandant de l'aidée à choisir.

- je peux t'en conseiller certains, mais ce n'est pas non plus mon genre de lecture tu sais ?

Je la regardais donc en train de chercher de quoi lire alors que j'en fis de même pour elle. Les quelques titres que j'avais en tête, je ne les retrouvais pas dans cette immense coin à livre. Une grande bibliothèque c'est bien, encore faut-il qu'il n'y ai pas trop de livre, pour tout lire on passerais sans doute notre vie ici. Elle me dit ensuite que je peux aller dans d'autres genre, mais sans histoire d'amour ou de viol. Je comprenais son choix et sourit. Il y avait pleins de livre de type fantastique que je pouvais lui montrer. Certains sont un peut dur à suivre ou autre, mais au final lorsqu'on comprend l'histoire et qu'on suit bien, ils se révèlent être les meilleurs. Je vis la main de l'assistante tremblée en saisissant un nouveau livre, je la lui attrapais alors la serrant sans trop de force dans la mienne et lui sourit.

- Détend toi, ici personne ne te fera de mal, je ne laisserais personne t'en faire et avec moi tu ne crains rien de c coter la. Profite simplement de cette journée avec moi s'il te plait, je te jure que je te la rendrais agréable. OK ?

Je lui embrassais la main en la regardant de nouveau lui souriant par la suite. Le sentiment spécial que j'avais pour elle s'accentua encore, mais je ne savais toujours pas ce que c'était. Cette sensation qui apportait de la douceur, douceur que je lui reversais doucement.

Elle me demanda ensuite quel genre je préférais moi et aussi si j'aimais lire, je me rapprochais d'elle et la câlinais en lui murmurant à l'oreille.

- j'aime le style fantastiques, ou alors les livres documentaires sur les animaux ou les races ou même sur comment son fait nos corps ou l'espace qui nous entoure. En bref, j'aime lire pour apprendre et retenir ce que j’apprends, mais j'aime aussi m'évader et passer du beau temps devant un livre fantastique. Tout dépend de mon humeur.

Je me reculais alors après lui avoir embrasser le front la regardant. J'allais ensuite lui chercher un livre que j'avais rendu il y avait peu et lui apporta. OK il était vraiment gros, mais c'est parce que l'histoire est relativement bien faite, les persos ont tous leur histoire, m^me les persos secondaires, cet écrivain est sûrement le meilleur pour moi, ses univers sont les mieux fait, il ne publie que peut de livre, cr il met beaucoup de temps à en écrire un et il est très perfectionniste.

- Tiens, c'est gros plus de trois mille pages, mais ça passe relativement vite, c'est le meilleur livre pour moi qui se trouve ici, en tous cas le meilleur que j'ai lu. Tu ne trouvera pas d'histoire aussi bien travaillée. Après oui, tu as quelques amourettes de perso secondaire, des drames, mais aucun viol ect… Ce livre est pour tout public après tout.

Je la regardait content de lui avoir trouver un livre, mais encore faut-il que celui-ci lui plaise. Ce n'est pas parce que je l'adore que les autres l'aimeront, je suis peut-être même le seul à l'aimer. Comme dit un proverbe : « Chacun ses goûts il en faut bien pour tout le monde ». Il ne me restais maintenant donc plus qu'à attendre sa réaction et son jugement sur ma proposition.

avatar
Lyrawen
Admin

Messages : 306
Date d'inscription : 23/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://lyrawen-kingdom.forumactif.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une assistante en galère... - Feat Homura Jiragi [Terminé]

Message par Lyrawen le Dim 7 Mai - 22:34

Une assistante en galère...

Feat Homura Jiragi
Elle haïssait plus que tout son corps, pourquoi avait-il réagis à ses angoisses ? Pourquoi avait-il montré clairement qu’elle était mal à l’aise, qu’elle avait faillit vivre un enfer s’il n’avait pas été là pour la secourir ? Elle avait beau ordonner à son corps d’arrêter de trembler, cela ne fonctionnait pas, alors elle avait tenté de détourner la conversation pour qu’il ne remarque rien de son état. Sauf qu’il était trop tard, il avait tout vu. Il avait immédiatement pris sa main dans les siennes sans la serrer trop fort. Entre son sourire et la chaleur de sa main, elle s’apaisait immédiatement et en même temps, elle était méga gêné de la situation car elle n’aimait pas du tout montrer ses faiblesses et ses angoisses, qui plus est à un homme. Ce n’était pas de sa faute, ni contre lui mais elle avait beaucoup de mal à faire confiance aux hommes, elle gardait toujours un peu de distance parce qu’il leur était si facile de jouer avec les mots, de séduire les filles pour obtenir ce qu’il veulent d’elle. Mais elle avait un avantage sur lui, elle pouvait lire en lui, elle pouvait voir s’il était sincère ou non sauf que c’était s’immiscer en lui et c’est ce qu’elle détestait le plus dans son pouvoir.

Ses mots étaient réconfortant, sauf la deuxième phrase car il avait beau dire ce qu’il voulait, le groupe ne lui voulait peut être aucun mal physiquement, ils lui en aurait fait psychologiquement et elle aurait encore eu moins confiance dans les hommes si ce qu’elle avait pensé d’eux était vrai. Mais ça, il ne pouvait pas savoir à quel point elle était timide, à quel point les relations sexuelles étaient complexe. Elle n’était pas comme tout le monde et sa vision sur le sexe et tout ce qui en découle était bien étrange aux yeux du monde entier. Il lui était même très difficile d’expliquer ce qu’elle ressentait car elle aimait ça dans un sens tout autant que ça la rebutait de le faire. Rien n’était noire ou blanc, il y avait toujours un mais qui traînait pas loin. C’était vraiment désespérant mais elle n’y pouvait rien, c’était plus fort qu’elle. Heureusement qu’il était là, et comme il le disait lui-même, elle ne risquait rien avec lui, elle ne sentait rien de pervers juste de l’inquiétude pour elle, juste une envie qu’elle se sente mieux.

Elle s’en voulait terriblement de l’avoir inquiété à ce point, c’est comme ça qu’elle ressentait ses dernières paroles. Il l’a supplié presque de vivre cette journée avec le sourire, en oubliant ce qu’il s’était passé plutôt. Elle ne doutait aucunement qu’il ferait son maximum pour rendre cette journée formidable, qu’elle ne soit plus noircis par des cons obsédés. En approchant sa main de ses lèvres pour déposer un baiser, elle était incapable de ne pas rougir et de hocher de la tête comme réponse. Sur le coup, elle avait beaucoup de mal à parler alors qu’elle voulait tant lui dire plein de chose. Elle était vraiment mal à l’aise et ne savait pas comment s’en sortir. Il était charmant, plus que ça même, il avait su trouver les mots pour la rassurer, pour l’apaiser mais elle aurait préféré qu’il ne remarque rien. C’était plus fort qu’elle, elle se demandait s’il était sincère et ne voulait pas prendre le risque de vérifier et d’être déçu alors elle ne dit rien et essaya de se calmer simplement. Pourquoi était-elle comme ça d’ailleurs ? Il ne lui avait pas demandé de sortir avec elle et avait presque juré qu’il ne voulait pas avoir de relation sexuelle, donc elle ne risquait rien ? Ils échangeaient juste une conversation, rien de plus, rien de moins. Alors pourquoi s’imaginait tant de chose ?

« Je… Oui… Tu as raison. J’oublie ce qu’il s’est passé et je me concentre uniquement sur ce qui se passera ce soir et maintenant. »

Elle le remercia mentalement de lui avoir rappelé qu’elle se prenait la tête pour rien en lui offrant un sourire sincère. Il lui était difficile de ne pas repenser à ce qu’il s’était passé, de s’imaginer ce qui aurait pu arriver. Maintenant, elle se maudissait d’avoir parlé de viol car c’était bien pour cette raison qu’elle se trouvait dans cette état. Elle voulait en sortir une bonne fois pour toute et la seule manière qu’elle trouva était d’inspirer une grande bouffé d’air avant de la rejeter discrètement. Juste au moment où il se rapprocha d’elle, où il l’a serra contre lui, où il vient lui murmurer ses préférences de lecture qu’elle lui avait demandé. Elle se mit à rougir immédiatement en sentant son souffle dans son oreille, son corps réagissait au quart de tour car elle prenait tout ses signes pour de la drague, pour de la séduction depuis qu’elle était ici. Faut dire qu’avec tout ce qu’elle ressentait autour d’elle, cela ne l’aidait pas toujours. Elle l’écoutait avec attention mais, une nouvelle fois, elle rougis encore plus quand il parla de son intérêt sur comment sont fait les corps. Elle s’en voulait terriblement de réagir comme ça, de ne penser qu’à ça, à croire qu’elle attendait que ça alors que ce n’était pas ce qu’elle voulait, surtout pas aujourd’hui, surtout pas après ce qu’elle avait faillit vivre.

Avait-elle vraiment raison de rougir ? Après tout, il pouvait très bien vouloir être médecin et donc, dans ce cas, c’était plus que normal. Elle avait vraiment envie de se donner une tape sur la joue pour penser tout le temps au sexe alors qu’il était comme elle, avide de connaissance et d’en apprendre toujours plus. Ils étaient vraiment semblable et avait les mêmes idées car comme lui, elle aimait les histoires fantastiques pour se changer les idées, pour s’imaginer une autre vie, pour vivre des aventures. Depuis cette malheureuse rencontre qui l’avait poussé a venir ici, elle aimait un peu moins lire des histoires romantiques et les fuyaient comme si c’était de la peste. Cela la dégouttait et en même temps, elle les enviait mais une chose était sur, c’est qu’elle ne voulait pas en vivre une maintenant, pas tout de suite, pas dans cet endroit où elle savait qu’elle allait déroger à une règle précieuse à son cœur. Et si elle est incapable de s’y tenir, c’est qu’elle n’est pas digne d’être aimé. Enfin, de toute façon, ce n’était pas le cas, on ne lui avait pas encore fait de déclaration, donc tout allait bien pour le moment.

Elle resta bouche bée un long moment devant son bisou sur le front tout en l’observant se diriger dans un coin. Elle profita de son absence pour soupire longuement et se défaire de sa haine envers la bande de toute à l’heure, expulsant vraiment tout ses émotions négatives qui s’accumulaient un peu trop de son corps. Elle n’avait vraiment aucune envie de gâcher cette soirée qui semblait que bonne en sa compagnie. Alors qu’il revenait avec un livre à la main, elle lui sourit et tendit instinctivement ses mains en avant pour l’attraper et regarder le titre puis le résumé. Mais avant ça, elle l’écouta parler, elle l’écouta surtout en faire des éloges. Il aimait beaucoup son livre et sans même dire que c’était son préféré, au vu de comment il en parlait, elle l’aurait rapidement deviné et ce même sans son don. Elle ne put s’empêcher de rire légèrement en précisant qu’il y avait des amourettes, des drames mais aucun viol. Il était vraiment adorable.

« Ne t’inquiète pas, la grosseur du livre ne me cause aucun problème. En tout cas, merci. Je le lirais et je te dirais quoi la prochaine fois que l’on se verra. Et bien sur, tu me diras quoi sur ton livre aussi… Et surtout, ne t’inquiète pas, si l’histoire d’amour n’est pas le sujet principal, j’arriverais à survivre. »

Son sourire s’élargissait à cette dernière phrase, elle le taquinait un peu et elle espérait vraiment qu’il le prendrait bien, qu’il ne lui en voudrait pas pour ça. Et sans attendre vraiment de réaction de sa part, elle vient poser ses lèvres sur sa joue pour le remercier une nouvelle fois. Elle tourna enfin le livre pour y lire le résumé rapidement mais elle était bien décidé à le prendre quoi qu’elle en lirait. Si elle avait demandé de l’aide à Homura, ce n’était certainement pas pour lui dire qu’elle ne le lirait pas. Et puis, franchement, elle n’était que plus curieuse de découvrir cette histoire au vu de sa manière d’en parler, au vu du fait qu’il était si content et fier de lui avoir proposé. Elle serra le livre contre elle et alla récupérer son sac avec ses cours qu’elle mis sur son épaule en regardant Homura droit dans les yeux.

« Est-ce que tu dois encore rester dans la bibliothèque ? Moi, j’ai finis pour aujourd’hui. »

Elle fit un signe de tête pour l’inviter à la suivre et elle se dirigea vers la file d’attente pour pouvoir enregistrer l’emprunt de son livre. Après avoir fait ça, qu’est-ce qu’il pourrait bien faire ? Elle regarda discrètement l’heure et se mordit la lèvre. Il était encore assez tôt mais il fallait quand même un peu de temps pour se rendre en ville et avant, il faudrait qu’elle dépose ses livres et son sac dans sa chambre.
Codage @ Lyrawen
avatar
Lyrawen
Admin

Messages : 306
Date d'inscription : 23/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://lyrawen-kingdom.forumactif.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une assistante en galère... - Feat Homura Jiragi [Terminé]

Message par Lyrawen le Ven 26 Mai - 0:11

Une assistante en galère

ft.Raph


Raphaëla me fit rire, ne pas s’inquiéter de la grosseur du livre, voilà quelqu'un qui aime vraiment lire. Les gens trouvent souvent bien des livres « trop gros », ils ne veulent pas lire tant de page. Ces gens la devraient simplement ne pas lire alors, car pour moi, les pus gros livre son susceptible d'être les meilleurs. Une histoire plus détaillée, plus complète ect… Enfin bref, vous n'en avez rien à faire de ma vie donc passons à la suite. La file d'attente de la bibliothèque n'étais pas bien longue, on a pu emprunter nos livres respectif plutôt rapidement.

- Ton travail est donc finit aussi, on devrait pouvoir aller en ville s'amuser un peut, regarde ce que je te propose : On va tout deux se préparer et on se donne rendez vous dans vingt minutes devant la porte principale. Je te donne mon numéro, si tu as un empêchement dit le moi.

Je lui donnais donc mon numéro ne sachant pas si elle comptait le garder ou non, mais bon… Je sentais qu'on avait un plutôt bon feeling tous les deux alors ça devrait aller. Je fillais alors dans ma chambre en espérant que je n'avais pas eu la flemme de laver mes vêtements de sortie. Oui il n'y a pas que les filles qui peuvent se faire belle. J'optais pour une chemise noire, je trouvais que ça faisais pas trop mal avec mes chevaux, un jean couleur bleue pour changer un peut de couleur et une paire de chaussures rouges et noires afin de s’accommoder aux couleurs de mes cheveux et de ma chemise. Enfin, je mettais une longue écharpe blanche en tissu autour du cou, plus pour un style qu'autre chose, cette écharpe ne vous tiendra pas chaud en hiver les amis. Je rajoute à cela une petite touche de parfum avant d'aller en direction de la grande entrée attendre l'assistante.

Le problème, c'est que l'autre type de tout à l'heure avait eu le temps de voir que je lui avait mentit, il avait l'air assez enrager. Je lui avais pris sa proie, c'est tout ce qu'il voyait. De mon coter je me dit juste que je sympathise avec quelqu'un après l'avoir aidée à se débarrassée de ce type lourd. Ahlala si j'étais fort je n'aurais pas à fuir discrètement pour ne pas qu'il me remarque, je l'aurais mis au tapis et serais passer à la suite. Hélas, les rêves et la réalité sont bien deux choses différentes. Je me transformais en ombre et entrait à nouveau dans ce monde froid qu'était celui des ombres. Vous n'avez pas idée d'à quel point ça caille la dedans, je vais choper la crève moi si j'y reste trop longtemps d'ailleurs. Je me permettais alors de juste éviter soigneusement le type en espérant que raph ne tomberait pas dessus. Il ne restait que cinq minutes à attendre, donc si je ne la voyais pas et n'avait pas de nouvelle, il faudra que je la cherche au cas ou. Enfin… Je ne pense pas qu'on ai autant de malchance, je devrais plutôt penser à l'après midi et à la soirée que je passerais avec la belle à ce que nous pourrions faire, mais aussi à apprendre à la connaître, c'est indispensable pour me rapprocher d'elle. Me rapprocher d'elle ? Pourquoi je dis ça moi ? Depuis quand ais-je envie d'être très proche de cette fille ? Serais-ce ce sentiment bizarre et inexpliqué depuis tout à l'heure qui me donne cette envie ? De toute façon je n'ai pas le choix, si je veux savoir ce que je ressens exactement, il faut que je sois avec elle.

avatar
Lyrawen
Admin

Messages : 306
Date d'inscription : 23/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://lyrawen-kingdom.forumactif.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une assistante en galère... - Feat Homura Jiragi [Terminé]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum