Un retour des étoiles - Feat Aaron [terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un retour des étoiles - Feat Aaron [terminé]

Message par Lyrawen le Dim 12 Mar - 16:16


« Un retour des étoiles»



Le camouflage. Ok. La mise en veille des systèmes majeurs ? Ok. Le contrôle technique général et total pour éviter une nouvelle liste d'un bras. Ok. Tout allait alors bien et tout était prêt. Même son sac avec ses affaires qu'il avait ramené. Et bien oui, après tout, il avait ramené quelques souvenirs de son voyage. De quoi offrir quelques cadeaux aux personnes qu'il appréciait. Car même si le jeune homme n'était pas connu pour sa liste de nom infinie ou son amitié digne d'un meilleur ami façon manga à deux ronds, il avait néanmoins quelques connaissances qu'il appréciait et auquel il voulait offrir un petit quelque chose. Enfin, nul besoin de s'alarmer. Rien n'était dangereux, pas même cette petite plante carnivore venue d'une planète qu'il ne fallait pas sortir de son pot au risque de la voir grandir et bouffer tout ce qui passait. Enfin... C'était de petits souvenirs de ces quelques voyages au travers d'une galaxie voisine.

Fin prêt, le jeune homme fit néanmoins un dernier petit tour pour vérifier le tout. Aussi bien sur son vaisseau et sa stabilité que ses propres affaires. Cela aurait été fort dommage de devoir revenir parce qu'il avait oublié une chaussette, non ? Enfin, oublier un vêtement était quand même moins grave que d'oublier de mettre le frein à main. N'est-ce pas ? Tout de même. Il n'était pas mécontent de quitter ce lit fort peu douillet de sa cabine. Et retrouver un peu de bruit de fond ne serait pas si mal non plus. Car on avait beau dire, mais le calme du vide intersidéral n'était pas si reposant que ça. Bien au contraire. Enfin ! Il allait retrouver son petit chez soi, dans ce quartier calme mais pas trop dans lequel on pourrait entendre les enfants jouer, les passants discuter. La musique du voisinage ou les ressorts d'un lit trop vieux pour supporter les galipettes endiablées d'un couple. Ou plus. Enfin, c'était quand même pas ce qu'il préférait entendre...

Retardant visiblement l'inévitable, il grimaça et se dit qu'il était peut-être temps d'arrêter ses enfantillages. Il connaissait cette planète et avait passé l'âge de rester cloitré dans son vaisseau. Il était temps de retrouver une petite vie à Kyoto et de suivre de nouvelles aventures. Surtout que cela faisait une semaine qu'il y pensait et repensait, impatient de revenir. Alors, en avant ! Appuyant sur le bouton de téléportation, puisqu'il ne comptait pas vraiment atterrir en ville ou aux abords, le jeune homme venait de faire ce qu'on pouvait appeler, le grand saut.
Un peu trop préoccupé par tout le reste, il avait oublié de revérifier les coordonnées de son arrivée.  Le problème ne venait pas de la longitude ou de la latitude. Mais plutôt de l'altitude. Il s'était planté de quoi ? Trois ou quatre mètres de hauteur ? De quoi le faire tomber immédiatement dans un grand fracas retentissant.

Et si la chute semblait promette d'être douloureuse, ce ne fut étrangement pas le cas. Immobile et allongé, le jeune homme prit quelques secondes pour vérifier son état. Tout allait bien. Et encore une fois, le sol était bizarrement plus... mou que ce qu'il n'aurait cru. Redressant alors la tête, ouvrant les yeux, il ne put que faire une petite moue surprise en voyant une jeune femme en dessous de lui. Visiblement, elle avait amorti sa chute. Ou il lui était littéralement tombé dessus. Et le pire dans tout ça, c'était qu'il aurait à peu près parié qu'il venait de relever son visage de sa poitrine. Ce qui aurait expliquer la douceur contre sa joue quelques secondes plus tôt. Enfin... Ce n'était que supposition. Ou presque.
Quoiqu'il en soi, le jeune homme ne se relevait toujours pas, allongé sur la jeune femme qui n'avait probablement rien demandé. Et pour ne rien arranger, le jeune homme ne put s'empêcher de prendre la parole d'une voix trahissant un côté... benêt.

C'est ce qu'on appelle être au bon endroit au bon moment. Je crois.


Dernière édition par Lyrawen le Dim 24 Sep - 17:11, édité 3 fois
avatar
Lyrawen
Admin

Messages : 321
Date d'inscription : 23/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://lyrawen-kingdom.forumactif.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un retour des étoiles - Feat Aaron [terminé]

Message par Lyrawen le Dim 12 Mar - 16:16

Un retour des étoiles...

Feat Aaron Rozenkraus
Elle aida une bonne partie de la matinée le professeur en rangeant des papiers. Comme elle avait tout le reste de la journée de libre rien que pour elle, elle en profita pour passer la journée dehors en commençant par manger un sandwich dans le parc. Habillé d’un simple pantalon en jeans de couleur noir et d’un t-shirt à manche longues de couleur rose. Elle laissait le vent caresser ses épaules dénudés par le t-shirt en profitant de la belle vue qui s’offrait à elle. C’était une belle journée aujourd’hui et elle était contente pour une fois d’avoir du temps de libre pour elle, mais dans un sens, elle aurait préféré pouvoir la passer avec un ou une amie, sauf qu’elle en avait plus, et qu’elle devait s’en refaire dans ce pensionnat maintenant.

Après avoir marché pendant de longues minutes, elle finit par s’asseoir sur un banc près du lac et regarder les canards qui profitait du soleil pour se mouiller un peu. Elle en oublia de sortir son sandwich tant elle était absorbé par ce qu’il se passait juste devant elle. C’était plaisant de ne rien ressentir et de pouvoir simplement profiter du moment avec sa propre conscience. Après quelques longues minutes, elle finit tout de même par sortir un sandwich de son sac à main en cuir noir qu’elle gardait constamment sur son épaule même en étant assis.

Elle réfléchit longuement en regardant le lac sur ce qu’elle ferait cette après-midi mais tout ce qu’elle trouvait à faire était plus sympas et agréable en le faisant au moins avec quelqu’un. Mais elle n’avait personne et n’allait pas interpellé la première personne qu’elle croiserait pour lui demander de l’accompagner. Qui accepterait d’ailleurs dans une telle situation ? Elle soupira en s’étirant sur son banc avant de s’éloigner des canards, du lac et des bruits naturelles pour se perdre dans les cris et autres plaisirs de la ville.

Soudain, sans que rien ne la prévienne, elle bascula en arrière. Instinctivement, elle mit ses mains derrière sa tête pour la protéger de la chute et ferma les yeux. Elle se retrouva bien malgré elle à terre et essayait de se souvenir s’il avait vu un rocher ou quelques choses sur lequel elle aurait pu dérapé pour la faire tomber jusqu’à ce qu’elle se rend compte qu’il y avait quelque chose sur elle. Ce qu’elle n’arrivait pas à comprendre, c’était d’où il pouvait être tombé vu qu’il n’y avait même plus d’arbre et que le ciel était bien dégagé. Elle savait en tout cas que c’était lourd, que ça ressemblait à un corps et elle avait l’impression de sentir une tête dans son décolleté. A cette idée, elle rougit à en devenir écarlate sans oser vérifié ce qu’elle pensait. Elle faisait la morte, elle se retenait de bouger un centimètre, elle évitait de souffler pour ne pas attirer l’attention sur elle, et surtout, elle garda les yeux fermés, bien fermé en se retenant presque de respirer.

Elle s’attendait à ce qu’il s’excuse immédiatement, qu’il se bouge aussi mais il ne fit rien. Enfin si, il enlève sa tête de sa poitrine et la regardait certainement mais comme elle gardait les yeux fermés, elle ne savait pas ce qu’il faisait réellement, ni ce qu’il regardait. Elle eut une irrésistible envie de se mordre la lèvre et de se cacher dans un trou de souris en se souvenant de la scène, rougissant de plus belle. Quand il commença à parler, elle faillit l’arrêter pour lui dire que ce n’était pas grave, que ce n’était pas de sa faute, etc. Mais elle en savait strictement rien vu qu’elle ne savait même pas ce qu’il s’était réellement passé. Heureusement qu’elle s’était retenu de lui couper la parole vu que finalement il ne lui présenta aucune excuse. A la place, il se vanté d’être tombé au bon endroit et au bon moment. Déjà que la situation était incroyable, tellement incroyable que cela semblait irréel, la réaction du garçon et ses paroles l’étaient encore plus. Quand on tombe sur quelqu’un et que l’on profite de la douceur de la poitrine d’une fille, on aurait plutôt tendance à s’excuser et à se bouger rapidement pour la laisser respirer. Mais lui semblait ne pas se préoccupé réellement de la personne en dessous mais uniquement de son confort.

N’ayant plus besoin de faire semblant d’être morte et n’ayant surtout plus l’envie, elle lâcha un énorme soupire pour montrer à quel point elle était exaspéré par sa phrase, par son temps de réaction, par sa non compassion. Tombé au bon moment et au bon endroit hein, peut être pour lui, mais pas du tout pour elle. Contrairement à lui, elle avait au droit au caillasses, sables et autres plaisirs de la terre pour amortir sa chute, sans oublier le poids de cette personne. Elle mourrait d’envie de le pousser violemment parterre et de lui rendre la pareille. Ha ça oui, elle en mourrait d’envie mais elle ne fit rien, elle resta presque inerte, se maudissant dans la tête d’être venu dans le parc.

« Humm… »

Sur le coup, elle ne savait pas trop quoi lui dire. Ce n’était pas son genre de perdre son calme ainsi, bien qu’elle ne l’ai perdu uniquement dans sa tête. Comment dire d’une façon à peu près calme et sereine qu’il commençait à peser lourd, que pour elle, ce n’était pas vraiment la joie et qu’il aurait pu au moins s’excuser. Elle réfléchit un long moment mais ne savait décidément pas comment lui dire sans que sa voix trahisse ses sentiments. Ni comment lui dire d’ailleurs, elle se sentait si gênée, si mal et aussi, elle ne pouvait pas vraiment bouger comme ses mains étaient derrière sa tête. Prisonnière, elle était totalement prisonnière et ne pouvait pas s’échapper tant qu’il en avait pas décidé.

« Est-ce que tu peux…  »

Elle n’avait pas le courage de prononcer la fin de sa phrase, elle espérait vraiment qu’il comprendrait ce qu’elle voulait dire. Elle soupira une nouvelle fois et ouvrit pour la première fois ses yeux verts sur ceux des yeux rouges du jeune homme brun en face d’elle. Baissant son regard sur sa poitrine et sa position, elle rougit en imaginant sa tête sur ses seins.
Codage @ Lyrawen
avatar
Lyrawen
Admin

Messages : 321
Date d'inscription : 23/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://lyrawen-kingdom.forumactif.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un retour des étoiles - Feat Aaron [terminé]

Message par Lyrawen le Dim 28 Mai - 22:14


« Un retour des étoiles»



Qu'est-ce qui avait foiré ? C'était la principale question qui occupait le côté intelligent de son cerveau. Pourquoi la téléportation avait-elle foiré à ce point ? Il avait pourtant calculé et prévu non ? Alors, pourquoi se retrouvait-il dans le parc ? Pourquoi avait-il droit à une petite chute et... Pourquoi se retrouvait-il sur une jeune femme. D'ailleurs... Son esprit fit tilt. Il était sur une personne. Il avait beau prononcer quelques mots. Il avait beau la regarder, ce n'était que maintenant qu'il se rendait réellement compte de la chose. Et l'entendre prononcer quelques mots fut le bouquet.
Se redressant, s'écartant pour s'asseoir à-même le sol, en tailleur, il porta rapidement la main derrière sa tête pour la gratter d'un air gêné. enfin, c'était ce qu'il se faisait sur Terre non ? Il avait perdu l'habitude. Enfin. l'air gêné qu'il affichait, ou qu'il tentait d'afficher, s'accompagna d'un petit sourire et de quelques propos.

Oui oui, pardon. C'était pas... Voulu !

Cessant alors de se gratter la tête comme un débile, surtout qu'il n'avait aucune démangeaison, il l'observa alors avant de croiser les bras et de lever la tête vers là où il avait du apparaitre quelques secondes plus tôt. Décidément... C'était une belle chute. Heureusement qu'elle était là. Tout de même. D'ailleurs. Elle était encore là. Rabaissant les yeux sur la jeune femme, il la détailla quelques secondes. Vêtements basiques, rien d'exceptionnel de ce côté. Accessoire utilitaire, rien non plus de ce côté. Le visage. Oh. Le visage. Quelques pointes de rougeurs. Un petit éclat dans les yeux. Qu'est-ce que c'était ? De la gêne ? De l'envie ? De la honte ? De la colère ? Difficile à dire. A cette question rapide, le jeune homme pencha la tête avant de rajouter.

Heureusement que tu étais là quand même. J'aurais pu me faire mal en tombant de si haut... D'ailleurs, rien de cassé ?

Oui, il y pensait enfin. Décidément, il avait un peu de mal aujourd'hui. Enfin, faut dire, après une telle chute, c'était normal d'avoir un peu l'esprit ailleurs non ? Et puis, il fallait se rappeler les convenances de cette planète. Et se refaire à l'idée de respirer un air aussi.... Flasque. Lui qui revenait d'une planète où respirer était un réel bonheur. Là, tout semblait si... Fade. Bwah ! Et puis, sans compter ça, sur une autre planète, tomber sur les gens étaient un signe de grand respect. Donc pourquoi pas ici ? Enfin. Non, il savait pourquoi. Tout ce qu'il se disait, c'était que c'était bien compliqué de se refaire aux petites manies de ce bout de rocher surpeuplé. En parlant de ça, y avait-il quelqu'un autour ? Zieutant rapidement, Aaron put constater que non. Tant mieux. Retournant porté son attention sur la jeune femme, il ne put que venir se frotter la joue d'un air presque amusé.

En tout cas, t'es toute douce !

Décidément. Aaron avait perdu tous les bons réflexes. Il fallait devoir arranger ça. Rapidement...


Dernière édition par Lyrawen le Dim 28 Mai - 22:19, édité 2 fois
avatar
Lyrawen
Admin

Messages : 321
Date d'inscription : 23/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://lyrawen-kingdom.forumactif.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un retour des étoiles - Feat Aaron [terminé]

Message par Lyrawen le Dim 28 Mai - 22:17

Un retour des étoiles...

Feat Aaron Rozenkraus
Elle se souvient malgré elle les différentes histoires qu’elle avait lu ou vu où le garçon tombait malencontreusement sur la jeune femme ou ses mains se posaient pas inadvertance sur sa poitrine, et à ces scènes-là, elle avait toujours pensé que ce n’était pas possible que cela arrive un jour, que ce n’était que des histoires pour faire des coïncidences sauf que voila, elle venait de le vivre. C’était vraiment gênant et elle ne savait pas comment le prendre, ni comment réagir alors que, tout simplement, elle ne pouvait pas lui en vouloir. Il était certain qu’il ne l’avait pas fait exprès même si elle se demandait encore d’où il avait bien pu venir. Elle décala son regard de sa poitrine pour regarder le sol un peu plus loin tandis qu’il se levait enfin d’elle pour s’asseoir finalement juste à côté d’elle. Heureusement pour eux deux que ce n’était pas mouillé, que le sol était sec. En replongeant dans son regard, elle en oublia de se redresser, elle oublia qu’elle était couché pour simplement l’écouter et eut beaucoup de mal à ne pas sourire alors que quelques minutes avant, elle avait voulu l’étrangler de ses mains pour le punir de son comportement.

Mais en réfléchissant, elle n’était pas certaine qu’elle aurait pu avoir un autre comportement car sous la surprise, on n’a pas toujours la maîtrise de son corps et encore moins des paroles. Tout dépendait du caractère habituel de la personne, si bien qu’elle se serait inquiétait de la personne  tombé et en dessous d’elle avant sa propre personne. Elle pensait trop aux autres et elle le savait bien mais sans eux, elle ne serait rien, et c’est pour ça qu’elle leur accordait beaucoup d’intérêt par peur de les perdre si elle ne s’intéressait pas un minimum à eux, si elle ne les aidait pas à tout bout de champs. Elle soupira doucement en l’entendant et hocha de la tête comme simple réponse, voulant aussi surtout lui dire qu’elle comprenait, qu’elle le savait. Mais en le regardant, elle le trouvait bizarre, et en cherchant bien dans son regard, elle sentait qu’il essayait de bien faire. C’est comme ça qu’elle le ressentait mais il lui était difficile d’expliquer plus clairement si on devait lui poser la question. Quand il posa son regard sur le ciel, elle en fit de même et elle commençait à croire qu’il venait de la-haut. Oh elle avait déjà rencontré des tas de races différentes mais la, du ciel, elle avait du mal à voir ce que ça pouvait être.

Elle reposa immédiatement son regard vers lui quand il finit, après un moment à parler de la chance qu’elle se soit trouvé sur son chemin, par demander si elle allait bien. Ce n’est qu’à ce moment-là qu’elle se redressa pour se retrouver assis et ramener ses mains devant elle. Elle les regardait, les tournant de tout les côtés pour être sur et finalement, elle fut rassuré de voir qu’il n’y avait que des écorchures, rien de bien grave. Elle avait évité le pire en protégeant sa tête, il lui restait une dernière chose à vérifier mais pour ça, elle allait avoir besoin de son aide car elle n’avait pas des yeux derrière sa tête pour voir l’état de son dos et de ses vêtement surtout.  Et au moment où elle allait lui demander un coup de main avant de vraiment lui répondre si elle allait bien ou non, elle le regarda droit dans les yeux pendant qu’il se frotter la joue. Douce ? Que voulait-il dire par-là parce qu’il n’avait touché qu’un seul truc de son corps et c’était. Que ? Il parlait de sa poitrine là ? Elle se mit à rougir immédiatement en pensant à ce mot et détourna le regard en se mordant la lèvre.

Comment pouvait-il dire ça ? Comment il pouvait parler de ça comme si ce n’était pas grand-chose, comme si c’était pas une partie intime de sa personne. Elle ne savait plus quoi faire, ni quoi dire. Elle mourrait d’envie de partir sans lui dire quoi ce soit, de le laisser en plan car il avait des manières trop déplacé et qu’elle ne supportait pas trop et en même temps, il ne semblait pas se rendre compte de la gêne qu’il provoquait chez elle. Elle soupira finalement en posant une main sur son visage, réfléchissant à ce qu’elle allait faire de lui mais commença par d’abord lui répondre à sa question.

« ça va… Je n’ai rien de cassé comme tu dis… »

Malgré tout, il avait sûrement du sentir qu’elle lui en voulait terriblement, qu’elle était en colère de son comportement et qu’elle n’était pas totalement calme. Ce n’était pas dans son habitude mais elle perdait totalement ses moyens face à lui car il n’avait pas un comportement classique, il était maladroit. C’est ça, il était totalement maladroit et ne se rendait pas compte que ses mots pouvaient blesser, que son comportement n’était pas vraiment approprié. Elle le regarda de nouveau dans les yeux en enlevant sa main de son visage, elle rougissait un peu moins mais la gêne se lisait toujours sur son visage. Elle hésitait sur quoi faire, sur quoi dire, si elle devait lui en vouloir et fuir ou essayer de changer la conversation. Et elle ne savait pas pourquoi elle releva son visage vers le  ciel, ni pourquoi elle lui posa la question qui allait suivre. Ce qu’elle savait en tout cas, c’est que la curiosité de savoir d’où il venait était plus fort que tout et qu’elle ne pouvait pas se retenir plus longtemps.

« Tu viens de… la haut ?  »

Demanda-t-elle en montrant le ciel d’un doigt. Plus elle regardait le ciel, plus elle se demandait de quel race il pouvait être, la seule certitude, c’était qu’il n’était pas humain comme elle et peut-être même qu’il avait des pouvoirs. Se rendait-il compte qu’elle en avait ? Elle se mordit la lèvre immédiatement en y pensant et secoua sa tête pour se changer les idées mais elle avait beaucoup de mal à se concentrer sur autre chose que sur ce ciel. C’était autant intriguant qu’effrayant. Et finalement, sans prévenir, elle se mit debout et tendit sa main en sa direction. Elle venait de prendre sa décision et elle avait décidé de ne pas trop lui en vouloir et d’oublier sa maladresse jusqu’à être sur qu’il ne se moquait pas d’elle. Si c’était le cas, elle ne donnait pas cher de sa peau car elle ne pardonnait pas facilement si on lui faisait du mal. Rancunière, oui, elle l’était et elle assumait totalement, ce qu’elle n’assumait pas par contre, c’est de prendre la fuite quand quelques choses n’allait pas.

« Ton coussin doux s’appelle Raphaëlla Dylan Klaus. Quel est le nom de celui que j'ai sauvé ? »

Elle n’en revenait pas trop de ce qu’elle venait de dire pour détendre l’atmosphère. Surtout qu'elle venait de sciemment lui rappelé qu'elle lui avait servit de coussin et qu'elle l'avait protéger des cailloux. Elle se mit de nouveau à rougir en y repensant malgré elle et pour éviter qu'il voit trop son visage, elle pencha sa tête comme elle put en direction de son dos. Elle soupira en ne voyant finalement rien et du se résoudre à le regarder en baissant le regard sur le sol tant elle était gêné. Elle avait du mal à croire ce qu'elle allait lui demander mais elle n'avait pas le choix, comme il n'y avait en plus personne autour d'elle. Dans un sens, c'était embêtant car elle ne pouvait compter que sur son aide, et dans un autre, elle ne voulait pas être vu comme ça si elle avait des trous ou si elle était sale.

« Est-ce que ça va ? Mes habits sont pas trop abîmé de dos ? J’ai pas l’air ridicule ? »

Codage @ Lyrawen
avatar
Lyrawen
Admin

Messages : 321
Date d'inscription : 23/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://lyrawen-kingdom.forumactif.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un retour des étoiles - Feat Aaron [terminé]

Message par Lyrawen le Mer 31 Mai - 15:02


« Un retour des étoiles»


De là-haut. Venait-il de là-haut ? La tête levée, le jeune homme regardait ce "là-haut" non sans une pointe de réflexion. Les terriens, comme beaucoup d'autres êtres pensants à travers l'univers avaient tendance à regarder vers le haut pour s'imaginer mille et une choses. Étaient-ils les seuls êtres pensants de l'univers ? Y avait-il une autre forme de vie ? Il y avait toujours eu deux écoles. Ou peut-être trois. Ceux qui pensaient que oui, qu'après tout, la Terre avait réuni une sacrée paire de phénomènes aléatoires qui avait conclu à la création d'une espèce vivante. Il y avait ceux qui se disaient que si eux existaient, pourquoi cela ne serait pas possible ailleurs ? Et enfin, il y avait aussi ceux qui s'en foutaient royalement. Et ceux qui pensaient que l'Homme venait de Dieu. Ce qui en soi n'était pas très très élaboré comme réponse puisque rien ne venait à dire que ce "Dieu" n'avait pas créé d'autres hommes ailleurs. Enfin... L'existence même d'Aaron changeait toutes ces pensées.

Mais, là où le jeune homme s'amusait réellement, c'était de penser à cette idée de haut et de bas. Dans un univers sans haut ni bas, comme pouvait-on réellement définir la gauche de la droite ? Le haut du bas. Le droit de l'envers. Après tout, peut-être l'alien venait-il d'en bas et non de là-haut. Cette pensée le fit sourire alors que finalement, son oreille se tendit sous la voix de son interlocutrice. Raphaella. Ce nom lui disait quelque chose. Farfouillant dans sa mémoire en un éclair, il se rappela de l'une de ses colocataires répondant à ce nom. Bien sur, ce n'était pas elle. Ni le nom ni le physique ne collait. Il n'était pas très surprenant de trouver deux personnes dotées du même nom, mais là encore, les petits détails étaient toujours amusants à se remémorer. Et en parlant de se remémorer, le jeune homme grava ce nouveau nom dans sa mémoire, y associant alors cette rencontre, le visage et la voix de sa propriétaire. Comme toujours, comme tout le monde. Ou presque.

Entrouvrant les lèvres pour répondre, le jeune homme fut pris de court alors que la main de son interlocutrice ne se tendit pour l'aider à se relever. Une aide appréciable bien que non obligatoire. Malgré tout, Aaron se décida de faire bonne impression, après la première il en aurait bien besoin, et s'aida donc de cette main bienveillante. Debout, il s'étira rapidement et vérifia s'il était bien en un seul morceau. Lui et ses vêtements. Comme venait de le faire la jeune femme non loin de lui. Au passage, il vérifia si rien d'autre n'était à déclarer. Après tout, si la téléportation avait eu un petit soucis, rien ne disait qu'il n'y en avait pas d'autre. Un troisième bras lui avait-il poussé ? Avait-il eu droit à une castration éclair ? Une nouvelle paire d'œil ? Des membres anormalement longs ? Non. Rien de tout ça. Fort heureusement.
Prêt à répondre, il rouvrit la bouche avant de l'entendre de nouveau. Elle voulait qu'il vérifie l'état de son dos et de ses vêtements ? Répondant alors par l'affirmative, il hocha la tête avant de faire un petit pas chassé pour se retrouver au niveau de son dos. Se penchant légèrement pour jeter un coup d'œil, il fit une petite moue avant de tendre la main et de donner de petits coups contre le vêtement pour faire partir les quelques granulés qui semblaient s'être incrustés. Quelques caresses s'étaient-elles faites sentir au passage ? Bonne question. Enfin, qu'importe, se redressant pour revenir face à elle il se laissa sourire avant de répondre enfin.

Enchanté Raphaella, moi c'est Aaron Rozenkraus. Mais Aaron suffit. Et non, tes vêtements sont tops !

Affichant de nouveau un large sourire, il commençait à se rappeler petit à petit les coutumes et les habitudes de cette planète. D'ailleurs, il repensait rapidement. Peut-être avait-elle rendez-vous ? Quelque chose à faire ? Et peut-être l'avait-il alors interrompu pendant son trajet. Se décalant d'un nouveau pas, il lui laissa le champ libre pour reprendre sa route si elle le désirait. S'en assurant alors par quelques mots de plus.

Et bien que je sois enchanté de faire ta connaissance, surtout de façon aussi inhabituelle. Je ne voudrais pas te retenir si tu es attendue quelque part.

Lui qui s'était affalé sur elle quelques minutes plus tôt, n'était-il pas devenu vachement poli et gentleman ? Ou était-ce juste une impression ?
avatar
Lyrawen
Admin

Messages : 321
Date d'inscription : 23/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://lyrawen-kingdom.forumactif.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un retour des étoiles - Feat Aaron [terminé]

Message par Lyrawen le Lun 3 Juil - 0:32

Un retour des étoiles...

Feat Aaron Rozenkraus
Elle ne pouvait s’empêcher d’être inquiète de l’état de ses habits et surtout des réactions des passants si c’était dans un état pitoyable, voir avec des trous. C’était sur qu’elle se sentirait affreusement gêné et rouge de honte si c’était le cas. Alors qu’il utilisa sa main pour se redresser, il fit la même chose que ce qu’elle aurait aimé faire, il vérifia si tout allait bien. Mais au fond, lui était bien tombé, il n’avait pas vraiment besoin de le faire. Qu’est ce que cela voulait dire ? De nouveau, elle regarda le ciel, cet endroit dont il semblait provenir. Il y avait tellement de possibilité, il pouvait être un démon, un ange et de toutes autres races qu’elle ne connaissait pas encore vraiment bien. C’était si nouveau qu’elle n’en croyait pas encore ses yeux qu’elle vivait avec et si près d’eux depuis des années, voir même peut être un peu plus de temps que ça. Elle ne pouvait s’empêcher de frisonner en le réalisant une nouvelle fois, c’était plus fort qu’elle. Elle n’en revenait toujours pas et elle se demandait constamment comment ils faisaient pour se cacher et que personne ne connaisse la vérité, comment elle ne s’en était pas rendu compte plut tôt. Elle les admirait même car elle avait beaucoup de mal à cacher son pouvoir tant son comportement pouvait paraître si étrange et si bizarre. Même si elle ne voulait pas montrer qu’elle savait, qu’elle ressentait tout, elle avait parfois du mal à contrôler ses propres émotions particulièrement quand il y avait de la colère qui pointait le bout de son nez. A chaque nouvelle rencontre, elle s’empressait presque de vérifier si elle pouvait lui faire confiance sauf ici, sauf dans ce cas-là. Il l’avait mis en rogne dès leur première rencontre alors elle ne pouvait pas le faire sans prendre le risque de lui transférer sa colère. Et ça, c’était hors de question.

Qui était-il ? D’où venait-il ? Elle restait presque tout le temps à regarder ce ciel en attendant la réponse tomber du ciel. Un extraterrestre. Pourquoi ne pouvait-elle pas accepter ce fait après ce qu’elle avait déjà vu dans ce pensionnat ? Elle n’arrivait pas à comprendre, c’était inimaginable et c’était pourtant la réponse la plus plausible. Il ne disait toujours rien, il ne lui confirmait pas non plus, même si elle en était sur et certain. Elle avait finalement décidé de briser le silence en lui demandant s’il pouvait regarder à sa place si ses habits dans le dos n’avait rien et pendant qu’il le fit, elle se mordit la lèvre, un peu rouge. Elle n’avait pu s’empêcher de s’imaginer qu’il puisse voir une partie de sa peau en ayant des trous partout. Et encore, heureusement que c’était que le dos, si cela avait été devant, il aurait pu voir sa poitrine. Il avait déjà pu en profiter comme coussin, c’était déjà pas mal. Même un peu trop d’ailleurs qu’elle se mordit la lèvre pour ne pas laisser la colère remonter à la surface alors qu’elle venait de lui pardonner, de ne pas tenir rigueur de son comportement maladroit.

Elle se crispa immédiatement en sentant ses mains tapotaient dans son dos, avec ce qu’elle venait de s’imaginer, le geste lui avait paru un peu déplacé et s’était mis à rougir tout de suite. Elle ne savait plus où se mettre, ni quoi faire et resta presque stoïque jusqu’à entendre qu’il n’y avait rien, qu’ils étaient même au top. C’est à ce moment-là qu’elle comprit que s’il avait donner quelques coups dans son dos, c’était seulement pour enlever quelques caillasses incrusté dans ses vêtements et elle se sentit immédiatement bête de son comportement, de sa réaction. Elle soupira pour lâcher la pression qui s’était accumulé d’un coup sous l’inquiétude et aussi car elle venait seulement de se rendre compte qu’il avait donné son nom. Un nom qui lui semblait plutôt humain contrairement par contre à son nom de famille. Mais les noms de famille, cela ne voulait rien dire. Mais en tout cas, elle ne savait toujours pas s’il était ce qu’elle pensait de lui ou non. Elle comprit que la seule manière d’avoir cette information serait de lui poser clairement la question sauf qu’elle en avait pas envie. Tant pis, un jour peut être, elle saurait tout sur lui.

« Merci… »

Ce n’était pas grand-chose mais elle trouvait ça important de lui dire. Et après ses mots, un petit silence s’installa qu’elle se laissa se perdre dans son sourire jusqu’à le voir se décaler d’un pas. Elle ne comprenait pas son comportement, ce que cela voulait dire jusqu’à ce qu’il explique qu’il lui laissait le libre passage. C’est vrai que leur rencontre inhabituel l’avait empêcher de continuer son chemin, cependant, il n’y avait personne qui l’attendait et c’était bien ça le problème d’ailleurs. Et se souvenant encore une fois de sa tête dans sa poitrine, elle se mit à rougir en se grattant la joue. Elle ne savait pas quoi faire parce qu’il avait un comportement bien étrange et qu'il rappelait sans cesse ce petit malentendu qui l’a mettait très mal à l’aise. Elle lui en voulait d'ailleurs pour ça mais elle ne dit rien, se contentant de se mordre la joue pour se retenir. Alors qu'elle se rappelait que ce qu'elle devait faire était plus sympa avec quelqu’un pour lui donner son avis, elle réfléchissait à quoi répondre. Elle n’allait quand même pas demander ça à lui ? Pas à lui qui avait déjà eu droit à un contact avec sa poitrine. Pourtant, elle se rapprocha de lui pour se placer juste devant lui.

« Personne ne m’attends à vrai dire… Mais pour ce que je voudrais faire… J’aurais bien besoin d’un avis… Donc si tu n’es pas attendu… Je t’invite à me suivre… »

Elle n’en revenait pas de ce qu’elle venait de dire une nouvelle fois. Surtout en sachant pertinemment où elle allait, dans quel tenue elle serait. Le rouge des joues reviennent immédiatement en s’imaginant dans une tenue ou même avec les objets qu’elle pensait. Cela ne faisait que quelques jours qu’elle était dans l’école et qu’elle suivait les cours de BDSM sauf qu’étant assistante de BDSM, elle devait s’équiper pour le  cours si elle voulait s’entraîner et s’améliorer. Et finalement, cela tombait bien que ce soit lui. Elle avait après tout une petit colère et c’était un bon moyen de se venger. Elle disait l'inviter à le suivre mais c'était plutôt un ordre en faite. La seule manière pour lui d'éviter la suite était qu'il était attendu par quelqu'un. Dans le cas contraire et surtout s'il allait dans la mauvaise direction, elle lui attraperait le bras pour le retenir et l'emmener de force vers le centre ville et les magasins.
Codage @ Lyrawen
avatar
Lyrawen
Admin

Messages : 321
Date d'inscription : 23/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://lyrawen-kingdom.forumactif.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un retour des étoiles - Feat Aaron [terminé]

Message par Lyrawen le Mer 19 Juil - 15:27


« Un retour des étoiles»


Et bien. Et bien... Et bien au revoir ? Aaron s'était attendu, surtout après une telle rencontre, à voir la jeune femme partir sans plus tarder. Mais non. Ce ne fut pas le cas. Étrange. Non contente de s'en aller, elle s'était même décalée pour se mettre devant lui et lui demander quelque chose. Lui demander ? Ou lui proposer. Peut-être lui dire. Ou lui ordonner ? Non. Ce n'était pas un ordre. Le ton manquait. C'était bien une invitation. Mais avait-il le choix de refuser ? Probablement. Il suffisait de dire qu'il était attendu. Mais ne serait-ce pas un mensonge ? La vérité était toute autre. Puisqu'il venait de revenir sur Terre, le jeune homme devait bien sur vérifier plusieurs choses. Son appartement et l'état dans lequel il l'avait laissé. Son emploi. L'avait-il toujours ou bien sa patronne avait-elle trouvé quelqu'un d'autre ? Ses cours. Bien qu'absent depuis un nombre conséquent de mois, le jeune homme avait-il encore sa place dans le cursus du pensionnat ? Il devait aller vérifier tout ça et agir en conséquence. Après tout, il serait malvenu de se retrouver à dormir dehors ? =

En résumé, le jeune homme avait bien des raisons de tirer sa révérence et de laisser la jeune femme ici. Mais le voulait-il ? Une petite partie de lui, encore dans le souvenir d'un contact des plus moelleux exigeait de rester avec elle dans l'espoir de retenter l'expérience. Une part, plus importante, se disait que concrètement, rien n'était réellement urgent. Mis à part son appartement. Et quand bien même, il pourrait dormir à l'hôtel. Quant au reste, il pourrait reporter au lendemain car après tout, il y avait une chose plus importante : satisfaire sa curiosité. Pourquoi Raphaëlla avait-elle besoin d'un avis ? Et pourquoi lui ? Pourquoi personne ne l'attendait-elle si elle avait besoin d'un avis. Tant de questions. Si peu de réponses. Ainsi, la direction était toute trouvée. Il allait la suivre et adviendra que pourra ?

Non, personne ne m'attends. Du coup, je pense que je peux bien t'accompagner et te demander mon avis.

Mais son avis sur quoi ? Là était la question. Voyons. D'un regard, il la détailla, comme si la réponse allait venir d'elle-même. Les derniers clichés en date revenaient à la surface. Pourquoi une jeune femme avait-elle besoin d'avis ? Pour des vêtements ? Des chaussures ? Non. Ce cliché était beaucoup trop superficielle. Sans compter qu'elles demandaient un avis féminin, et non masculin. Il fallait élargir le champ de recherche. Vers où allait-elle ? Le centre-ville ? Ça n'allait pas aider. Alors de quoi avait besoin une jeune femme ? Non, il y avait trop d'options. Trop de possibilités. Le mieux était encore de la suivre et de voir sur le tas. Ou mieux encore, de le demander. Ce qu'il allait faire en attendant qu'elle ne se mette en route. Après tout, il la suivait, à elle d'ouvrir la marche.

Et... Par simple curiosité maladive. Tu as besoin d'un avis pour quoi ?

Autant resté simple. Même si dans le fond, Aaron avait aussi envie de savoir pourquoi elle n'avait personne d'autre à qui le demander. Et plus encore, dans le fond, il se demandait aussi pourquoi elle en arrivait à le lui demander. Lui, tombé, littéralement, de nul part qu'elle ne connaissait pas. Ou peut-être était-ce un piège ? Après tout, même si elle semblait humaine aux premiers abords, elle pouvait être un monstre. Prête à le dévorer une fois arrivés dans un coin à l'abri des regards. Non... Difficile à croire. Enfin, l'idée même qu'elle lui tendait un piège ou quelque chose du genre n'était pas surréaliste. Mais même s'il s'agissait de ça, le jeune homme restait bien trop curieux pour ne pas la suivre. Et comme on disait si bien sur cette planète : qui vivra verra.

avatar
Lyrawen
Admin

Messages : 321
Date d'inscription : 23/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://lyrawen-kingdom.forumactif.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un retour des étoiles - Feat Aaron [terminé]

Message par Lyrawen le Jeu 20 Juil - 16:54

Un retour des étoiles...

Feat Aaron Rozenkraus
Situation improbable, invitation improbable. Mais a qui pouvait-elle vraiment le demander ? Elle ne connaissait encore personne à pars sa colocataire et elle ne voulait pas lui demander car elle avait trop honte. Pourtant, c’était la mieux placé pour la guider dans ce qu’elle devait prendre car contrairement à elle, c’était son cursus et elle était déjà en deuxième année. Naomi était loin d’être une débutante comparé à elle. Elle l’avait bien vu lors de leur première nuit ensemble où à ses yeux, elle avait eu son premier cours particulier dans le domaine qu’elle voulait étudier. Elle aurait du lui proposer de l’accompagner mais au moment où elle allait le faire, elle s’était contenté de lui dire qu’elle allait seulement se balader en ville. Elle avait honte de ce qu’elle projetait de faire. Et si elle lui avait demandé, elle n’aurait pas pu se défiler comme elle l’avait fait. Mais est-ce que demander à Aaron après leur rencontre étrange était vraiment mieux? Il était un inconnu, elle ne connaissait que son nom, qu’il semblait être un extraterrestre et aimait bien profiter des attributs féminins. Bon ce dernier point, presque tout les hommes aimaient ça, et les femmes aussi d’ailleurs, elle l’avait bien compris avec sa colocataire. Pourquoi lui avoir demander si elle voulait tant échapper à entrer dans ce genre de magasin ? Maintenant, si elle ne le faisait pas, surtout après l’avoir l’invité, elle passerait pour quoi ?

Enfin de compte, elle avait presque envie qu’il dise qu’il était attendu et comme ça, elle pourrait retourner à sa chambre et s’enfermer dans ses devoirs. Elle espérait vraiment qu’il ne puisse pas l’accompagner parce qu’elle ne se sentait plus l’âme d’affronter son angoisse, elle devrait un jour ou l’autre passer la porte de ce genre de magasin mais la, elle n’avait plus la force. Et elle savait bien qu’elle n’y arriverait jamais sans un coup de pouce ou plutôt, si on ne l’a forçait pas un petit peu. Elle n’avait pas prévu de l’inviter, ses mots étaient sortis tout seuls et elle n’avait plus le choix que d’assumer maintenant qu’il répondait positivement à son invitation. Pourquoi n’avait-il pas justement quelqu’un qui l’attendait. Ce n’était vraiment pas de veine. Et maintenant, elle avait peur de sa réaction et de ce qu’il dira quand ils arriveraient sur place. Elle ne savait plus quoi faire, et encore moins quoi lui dire alors elle se contenta de hocher de la tête.

Glissant doucement ses doigts dans sa chevelure, elle se mordit la lèvre au moment où elle se tourna pour commencer à se diriger vers l’endroit choisit. Elle s’arrêta en plein mouvement en l’entendant lui demander pourquoi elle avait tant besoin d’avis. Cela ne devrait pourtant pas être difficile à comprendre. En tant que femme, il n’y avait qu’une seule raison pour avoir besoin d’un avis masculin si on voulait les attirer et les séduire, quoi de mieux qu’un des leurs pour être convaincue de son choix ? Enfin, avec le pensionnat, il y avait une autre raison et il comprendrait bien vite quand ils seront dans le dit magasin. Elle ne pouvait pas lui avouer ce pourquoi elle avait besoin de lui. Elle se contenta alors de le regarder droit dans les yeux avec un léger sourire aux lèvres, cachant sa timidité derrière le masque de joueuse. Qu’il ne s’attendait pas à ce qu’elle lui réponde, elle garderait le secret jusqu’au dernier moment.

« Tu es bien curieux Aaron. Tu ne préférerais pas avoir la surprise ? »

Sans attendre sa réponse, elle lui attrapa la main et le tira pour commencer à se diriger vers le centre-ville. Elle cachait tant bien que mal son angoisse de savoir comment il prendrait où ils allaient se rendre. Elle en était pas sur mais vu son physique, il devait être étudiant comme elle mais elle se demandait de quel cursus il pourrait être justement, et est-ce qu’il pourrait vraiment l’aider dans son choix d’achat. Ce n’était pas tout le monde qui pouvait l’aider. Enfin personnellement, elle avait déjà des idées de quoi acheter, il y avait qu’une seule chose qu’elle ne savait pas et c’était la dessus qu’elle comptait sur lui. Marchant d’un pas assez rapide, elle avait juste hâte d’en finir en arrivant rapidement sur place pour savoir qu’elle serait sa réaction. Plus vite elle saurait si elle a eu raison de l’invité, plus vite elle pourrait se sentir plus légère et ne pas risquer de faire de bêtise avec son pouvoir. Elle lâcha sa main quand elle se retrouva dans les différentes rues, il y avait trop d’émotions différentes qui venait jusqu’à elle et déjà, elle n’en pouvait plus. Par chance, au bout de quelques minutes, elle arriva devant le magasin qu’elle voulait et y entra sans rien dire à Aaron, lui attrapant la main de nouveau pour le forcer et qu’il ne fuit pas s’il ne voulait pas y entrer.

A peine à l’intérieur, elle se mit à rougir en voyant les différents matériels comme la croix pour attacher une personne dessus avec tous les membres écartés, les cordes, les menottes, des tas de martinets différentes entre douceur et brute, et plein d’autres choses. Le paradis du vice en somme. Elle finit par se mettre derrière Aaron et le poussa doucement dans le fond du magasin, vers les cabines tout en regardant d’un œil discret tout ce qu’il y avait. Elle était entrée enfin mais maintenant, elle devait choisir des objets, ce qu’elle devait acheter. Il y avait trop de chose mais la plupart, elle en avait pas besoin urgemment car sa colocataire avait déjà une belle panoplie. Mais en tant qu’assistante de BDSM, elle devait se fournir à son tour et agrandir en même temps ce que Naomi avait déjà. Elle lâcha soudainement Aaron et plaçant ses mains dans son dos, elle le fixa un long moment sans dire un mot de là où il se trouvait.

« Est-ce que... tu t’attendais à ce genre d’endroit pour un avis ? »

Elle avait hésité sur la question alors qu’elle n’aurait pas du, mais elle n’était pas encore tout à fait à l’aise avec son statut, ni son option, ni dans ce qu’elle voudrait être. Et vu sa timidité et ses nombreuses rougeurs qu’elle avait eu depuis leur rencontre, il devait être surpris de l’endroit mais aussi de sa question. Elle s’éloigna un peu de lui pour aller toucher du bout des doigts un foulard très doux qui devait provoquer des frissons à le faire glisser sur un corps nue. Ce n’était pas prévu dans ses achats mais elle eut soudainement envie de l’acheter et de l’essayer avec sa colocataire. Il n’y avait qu’avec une femme qu’elle pensait que ce petit frisson pourrait être sentis. Ses doigts se déplacèrent finalement sur des cordes et autres moyens de tenir une personne prisonnière, son petit péché mignon dans un sens surtout pour les garçons cette fois car elle aimait avoir le dessus sur eux, et qu’ils ne puissent rien faire, juste subir ce qu’elle avait décidé de faire. A force de s’imaginer à jouer la dominante avec les cordes qu'elle gardait entre ses doigts, elle retrouva un peu de confiance pour lancer sans réfléchir ces questions vers son invité. Elle voulait en apprendre plus sur lui, et elle espérait qu’il en dirait plus que ce qu’elle demandait.

« Est-ce que l’endroit te dérange ? Tu trouves des choses intéressantes ? Si tu devais acheter quelques choses ici, qu’est ce que serait ? »
Codage @ Lyrawen
avatar
Lyrawen
Admin

Messages : 321
Date d'inscription : 23/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://lyrawen-kingdom.forumactif.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un retour des étoiles - Feat Aaron [terminé]

Message par Lyrawen le Jeu 17 Aoû - 18:47


« Un retour des étoiles»



Mais qu'est-ce que... Aaron dut prendre quelques secondes pour se faire à l'idée. L'idée que Raphaëlla, une jeune femme qui, un peu plus tôt s'était offusquée et était aussi rouge qu'une tomate, venait de l'emmener dans un sexshop. Bien sur, le jeune homme avait déjà visité ce genre d'endroit, après tout, sa collection venait bien de quelque part. Mais, quelque chose clochait. Pourquoi ? Comment ? Elle qui semblait si timide, que venait-elle faire dans un tel endroit ? Enfin, c'était une question idiote. On venait dans ce genre de magasin pour une seule chose. Mais voila, Aaron n'aurait jamais cru ça de son interlocutrice. Comme quoi, sous les visages d'anges pouvaient se cacher les pires diablotines.

Arrivé sur les lieux, le jeune homme, bien que surpris, ne tarda pas à poser son regard ici et là. Une croix de saint-André était posée, bien en évidence, non loin de l'entrée. De quoi marquer les esprits et influencer rapidement l'esprit des nouveaux arrivants. C'était toujours plus significatif qu'une licorne à paillette ou qu'une pile de boite de préservatif, non ? Amusé d'en voir une, le pensionnaire pensa un instant à repartir avec. Après tout, pourquoi pas ? Écartant l'idée non sans un petit sourire amusé, il ne tarda pas à suivre la jeune femme jusqu'au fond du magasin. Un endroit visiblement plus tranquille et plus discret. Pour cause, il y avait des cabines d'essayage. À se demander ce que les gens voulaient essayer ici. L'espace d'un instant, Aaron imagina de jeunes femmes à moitié nue essayer un gode ou un vibromasseur. Une image érotique qui lui arracha un nouveau sourire avant de revenir à la réalité.

Je dois t'avouer que non... Mais c'est une agréable surprise !

Son sourire s'était élargi, répondant le plus franchement et le plus amicalement possible. À la voir et à l'entendre, elle semblait encore gênée. Peut-être mal à l'aise ? Était-ce un plan de séduction ? De ceux que l'on pouvait apprendre au pensionnat ? Jouer l'innocence qui ne demandait qu'à être pervertie ? Amener l'autre dans un endroit où la luxure serait une évidence pour tenter de la séduire ? C'était bizarre. Possible, mais bizarre. Peut-être un peu trop pour que ce ne soit le cas. Mais alors quoi ? Aaron ignorait tant de choses à propos de ces terriens. Peut-être était-ce préférable d'emmener un inconnu qu'une connaissance pour ce genre de chose. Un inconnu pas trop méchant qui pourrait alors conseiller sans juger ou aller trop loin. Possible. Après tout, dévoiler un tel côté à des connaissances, surtout des amies pouvaient être difficile, surtout si ils ne partageaient pas ces envies. Ces gouts. Même une meilleure amie pouvait finalement tout quitter, tout abandonner et ne plus jamais adresser la parole si elle découvrait une telle envie. Après tout, le bondage et la domination n'étaient pas ce qui plaisait à tous. Beaucoup semblaient craintifs, apeurés à l'idée même d'être aux prises d'un amant. Enfin... Ainsi étaient les terriens.

Espérant être alors le plus agréable et le plus conciliant possible, le jeune homme ne dit rien de plus, ne voulant trop en ajouter. Trop en dire. Il l'observa alors, silencieusement, tandis qu'elle se baladait le long des rayons et caresser du bout des doigts certains accessoires. Notamment des cordes, non loin de quelques bracelets. Certains en cuir, d'autres en velcro. De parfaits accessoires si on voulait attacher rapidement des membres entre eux avec solidité et confort. Aussi rapides et efficaces que des menottes, mais bien plus doux. Une subtilité légèrement nuancée. Se perdant un instant lui aussi dans des images où l'utilisation de tels accessoires revenaient, le jeune homme fut surpris de la question qui survint alors. Il l'observa, arquant un sourcil avant de secouer la tête et de répondre.

Non, ne t'en fais pas. Je venais même ici assez régulièrement, à une époque.

Sa voix trahissait un certain amusement, tout comme le sourire qui ornait ses lèvres. De tels propos allaient probablement la surprendre. La prendre de court. Il allait probablement passer pour un pervers. Peut-être même un obsédé. Mais quelle importance ? Une telle image se changeait si rapidement. D'ailleurs, il était bien facile de modeler le tout. Quelques propos. Comme ceux qu'il prononça ensuite pour répondre à ces autres questions.

Vu ton engouement pour les cordes et l'idée de restreindre quelqu'un, toi et moi devrions probablement nous tourner vers la même chose. La petite chose qui est absolument vitale pour une partie de plaisirs plus intense encore.

Il jouait un peu de mystère, éludant presque la question alors qu'il se mit à se déplacer tout en l'invitant à le suivre. Quelques pas plus tard, ils se retrouvèrent devant un nouveau rayon. Des bâillons. De toute sorte, de différentes couleurs, de différents modèles. Certains à quelques détails près des autres. Venant glisser ses doigts sous l'un d'eux, il le souleva sans le décrocher du rayon tandis que ses doigts venaient dessiner le contour de l'anneau qui était le principal intérêt de ce bâillon.

Si je devais acheter quelque chose ce serait un bâillon. C'est tellement... Érotique. Attacher ou l'être est une chose. Que j'apprécie d'ailleurs énormément. Mais user de ce genre d'accessoire est une étape supplémentaire. Empêcher ton partenaire de parler, ou être soi-même incapable de le faire. Sans parler du second petit effet propre à chacun...

Il se laissa à sourire. À moitié pensif, il repensait à bon nombres d'occasion où il avait pu porté un de ces bâillons. Les noms anglais étaient souvent utilisés, souvent car c'était plus simple, plus général. Enfin, quelle importance. Leur nom importait peu. Relâchant doucement l'objet, le jeune homme ne tarda pas à rajouter, non sans montrer son amusement.

Je dois te faire peur maintenant, non ?


avatar
Lyrawen
Admin

Messages : 321
Date d'inscription : 23/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://lyrawen-kingdom.forumactif.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un retour des étoiles - Feat Aaron [terminé]

Message par Lyrawen le Jeu 17 Aoû - 18:48

Un retour des étoiles...

Feat Aaron Rozenkraus
Elle n’en revenait toujours pas de ce qu’elle faisait, de l’endroit où elle était mais surtout avec qui elle était. Mais quand elle le regardait et qu’elle lisait ses émotions, il avait l’air de se sentir à sa place, d’être à l’aise dans cet univers plus que pervers. Tout ce qu’elle n’aimait pas de base semblait être un réel plaisir pour ses yeux à lui. Elle avait bien sentis son intérêt pour les différents objets d’un premier coup d’œil. Alors quand il lui répondit clairement qu’il ne s’y attendait pas mais que c’était une agréable surprise, elle se mordit la lèvre, se demandant si la situation n’allait pas finir par lui échapper à un moment donné. De toute manière, il était désormais trop tard pour faire marche arrière, il arrivera ce qu’il devra arriver et pour le moment, elle se contenta de ne rien dire, de chercher simplement ce qu’il lui fallait, se rappelant ce dont elle avait besoin. Elle ne se sentait pas encore très à l’aise dans cet univers, dans cette option qu’elle avait choisit. Rien qu’à se souvenir des images qu’elle avait vu la première fois en se renseignant sur la matière lui donnait encore des frissons dans le dos. Certes, le BDSM pouvait être brutal mais ce n’était pas uniquement que ça, et heureusement pour elle et sa timidité maladive.

Dans un sens, elle s’était dit que ce serait plus facile avec un inconnu car il ne l’a connaissait pas et il ne pourrait pas la juger. Enfin, c’était une façon de parler car il allait de toute façon le faire s’il n’aimait pas ça, s’il trouvait ça répugnant et malsain. C’était plus ce qu’elle pensait elle à vrai dire, lui semblait aimait ce côté pervers de la boutique, ses différents objets ne semblaient pas lui être inconnu. Elle se mit légèrement à rougir en l’entendant dire qu’il y venait régulièrement, mais que ce n’était plus trop le cas. Pourquoi ne le faisait-il plus ? C’était curieux. Elle voulait lui posait la question mais quand elle vit son sourire couplé à ce petit ton amusant qu’il avait eu, cela l’avait refroidit. Elle avait peur d’en apprendre plus sur lui, sur ce qu’il était, sur ce qu’il aimait. Sa main s’arrêta soudainement sur un gode ceinture dont elle connaissait déjà la texture et le plaisir que cela pouvait donner. Elle se souvient très bien de sa première nuit au pensionnat avec Naomi.

Elle finit par détourner les yeux légèrement alors qu’il parlait d’une fascination qu’elle avait pour les cordes. Pourquoi disait-il qu’elle trouvait ça intéressant, qu’elle aimait ça ? Elle cligna presque des yeux qu’il la comprenne si bien car c’était vrai en somme, elle aimait beaucoup restreindre les gestes d’un homme pendant qu’elle le tentait un maximum. Mais si c’était sur elle, c’était une toute autre paire de manche. Il avait utilisé un toi et moi, ce qui signifiait qu’il étudiait possiblement le BDSM comme elle et donc, c’était un risque qu’elle le revoie souvent. Mais ce qu’elle retient surtout c’est qu’il savait de quoi il parlait, qu’il avait déjà connu tout ça contrairement à elle qui n’avait pas encore beaucoup d’expérience. Elle n’arrêtait pas de repasser sa dernière phrase en tête, une partie de plaisir plus intense. Cela devait être certainement le cas, le problème c’est qu’elle n’avait pas encore réellement essayé. Heureusement qu’il ne savait pas encore qu’elle était la future assistante parce qu’il pourrait bien rire d’elle de ne pas savoir grand-chose dans la matière, de ce que l’on ressent dans ses moments-là.

Il s’éloigna légèrement du rayon choisit pour aller se mettre près du coté des baillons. Elle se retient autant qu’elle peut de cacher sa peur et ses angoisses. Cet objet était ce qu’elle détestait le plus autant que la corde si c’était pour elle. Malgré cette peur, elle glissa ses doigts dans le bâillon qu’il tenait, dessinant à son tour le trajet de l’anneau qui semblait provoqué un intérêt impressionnant chez l’alien qui l’accompagnait. Ses mots lui donnaient des frissons mais en même temps de l’excitation car il adorait ça, c’était son péché mignon. A chaque fois qu’il pensait à ses moments-là, elle se mordait la joue car elle sentait combien il adorait ça, combien il mourrait d’envie de le revivre. Mais ce qu’il l’a surprenait surtout, c’était qu’il aimait être dominé plus qu’être le dominant. Il se complaisait à être attaché, à être prisonnier d’une femme qui ferait de lui ce qu’elle voulait. Il était très rare à ses yeux d’avoir eu ce sentiment de la part d’un garçon, ils avaient souvent tendance à vouloir dominer. Elle espérait de tout cœur qu’en tant que future assistante, elle serait plus souvent la dominante que dominé. A vrai dire, être dominé était fort peu probable qu’elle accepte car elle avait besoin d’avoir confiance en cette personne pour le laisser faire. En tout cas, s’il voulait être attaché et privé de tout mouvement, elle pourrait le lui offrir surtout qu’elle lui en voulaient beaucoup.

Sa question l’a figea sur place. Lui faire peur ? Oui et non. C’était compliqué. Elle n’avait pas peur car elle avait compris que ce n’était pas vraiment un dominant donc sur ce point, elle se sentait un peu plus rassuré. Mais ce qui lui faisait peur est qu’il aimait vraiment ça, qu’il adorait. Elle avait peur de devenir comme lui, de ne plus être gêné par ça. Sa main retomba près de son corps alors qu’elle se dirigea en silence vers les différents costumes. Elle ne lui avait toujours pas répondu parce qu’elle ne savait pas quoi répondre. Et soudainement, elle se retourna vers lui, plongeant son regard dans le sien. Elle venait tout juste d’avoir la réponse à la question, c’était comme une évidence et elle ne savait pas pourquoi elle n’y avait pas pensé plus tôt. Elle esquissa un léger sourire alors qu’elle effleura les costumes du bout des doigts sans réellement y faire attention. A vrai dire, elle était totalement plongé dans la conversation avec le jeune homme qu’elle oubliait ses achats, elle voulait juste partager et connaître son avis.

« Pourquoi je devrais avoir peur ? Chacun à le droit de penser comme il veut. »

Elle avait répondu par une question et dans sa voix, on sentait le même amusement qu’il avait eu plusieurs fois dans ses réponses. Sa question était amusante, un peu bizarre aussi mais elle comprenait son raisonnement, elle comprenait qu’il se posait la question au vu de ce qu’elle était. Même si elle ne l’avouait pas vraiment devant lui, même s’il semblait être l’esclave, cela n’enlevait pas sa peur qu’il voudrait peut être la dominé et lui faire du mal. C’était plus fort qu’elle, chaque garçon qu’elle croisait qui avait une faim dévorante de sexe lui faisait peur, lui ravivait ces souvenirs de sa première fois qui datait maintenant d’un an. Est-ce qu’elle arriverait un jour à ne plus y repenser, à ne plus se sentir angoissé et terrifié d’être auprès d’un, de ne plus devoir se sentir obligé d’être autoritaire, d’aimer le sexe, de ne pas être faible ? Car ce n’était pas elle tout ça, juste une partie qu’elle essayait de montrer mais c’était loin d’être tout ça, très loin même.

« Le plus important est que les deux partenaires se mettent d’accord sur ce qu’ils ont le droit de faire ou pas faire. Sinon, ce n’est plus un jeux de plaisir mais plus un viol… Et dans ce cas-là, oui, j’aurais peur… »

Elle n’avait pu s’empêcher de préciser ce petit détail qu’elle avait appris dans ses nombreuses recherches. Certains pourraient penser que l’on forçait les gens à subir une telle torture pour le plaisir alors qu’il y avait un accord entre les deux partenaires. Et si jamais l’un d’eux n’en voulait plus, il lui suffisait de dire le mot de sécurité, le mot qui mettait fin au jeux. Oui car ce n’était qu’un jeu finalement le BDSM et beaucoup de gens semblai oublier ce petit détail. Elle le quitta des yeux pour replonger doucement dans les différents costumes qu’il y avait. Il y avait les tenues classiques comme les tenues en cuir avec la belle cravache, les tenues plus animal comme le chat et le lapin, les tenues plus sensuelles qui faisait rêver les hommes comme le style policière et infirmière. Mais toutes ses idées ne lui correspondait pas vraiment mais en y repensant, est ce qu’il y en avait une seule qui pourrait lui correspondre ? Qu’est ce qu’elle voulait donner comme image à pars celle qu’elle donnait dans les couloirs ? Voulait-elle être sexy, être pris pour une grosse sadique, pour donner des idées simplement pervers ? Elle ne se sentait vraiment pas prête pour quelques choses où l’ont pourrait voir ses parties intimes directement, c’était malgré tout son premier costume et elle voulait rester assez sobre pour ce premier achat. Elle opta alors pour une robe en cuir toute simple. Il y avait le coté dominant avec l’aspect cuir et le coté sexy et pervers avec les décolletés etc.

« Je te laisse me choisir une autre tenue à essayer et si elle me plaît, je la porterais pour toi… enfin si ça t’intéresse bien sur… »

Juste après avoir lancé sa proposition, elle se faufila dans la cabine pour cacher ses rougeurs et sa honte d’avoir dis ça. Elle ne savait pas du tout si cela l’intéressait, s’il avait une envie quelconque de faire du BDSM avec elle. Et surtout, elle n’en revenait pas d’offrir son corps comme ça alors qu’elle n’était pas du tout comme ça, que c’était contre sa nature. D’ailleurs, elle n’avait jamais eu l’idée de faire des propositions car elle se doutait qu’elle allait en recevoir beaucoup, sauf qu’elle s’attendait beaucoup à ce que l’on lui demande d’être soumise et non dominante, et ça, c’était hors de question pour elle. Alors pourquoi elle venait ici-même de lui offrir une espèce de cours particulier avec elle ? Elle ne le savait pas vraiment, tout ce qu’elle savait, c’est que les mots étaient sortis tout seul. Depuis qu’elle était dans le magasin, le côté soumise et timide avait presque disparut pour laisser la place à son coté dominant qu’elle voulait révélé. Après tout, la domination, ce n’était qu’un jeu de séduction, de tentation, de récompense s’il accomplissait bien son acte et c’est tout bonnement ce qu’elle venait de faire. S’il choisissait bien, elle lui offrirait ce qu’il aimait tant, une soirée bondage et bâillon dans le costume qu’il choisira.
Codage @ Lyrawen
avatar
Lyrawen
Admin

Messages : 321
Date d'inscription : 23/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://lyrawen-kingdom.forumactif.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un retour des étoiles - Feat Aaron [terminé]

Message par Lyrawen le Jeu 17 Aoû - 18:48


« Un retour des étoiles »



Aaron n'était pas sur de comprendre. Le comprenait-il ? Curieux, pensif, il observait Raphaëlla partir en direction d'une cabine d'essayage. Seul, il pencha la tête un instant avant de reposer l'accessoire en question. Pourquoi la jeune femme avait parlé de viol ? Pourquoi avait-elle parlé d'accord. Avoir peur d'un viol ? Ou avoir peur du fait qu'il lui ferait quelque chose dont elle n'était pas d'accord. Évidemment, Aaron comprenait l'idée générale. Le fond de pensée. Mais pourquoi disait-elle ça maintenant ? Avait-elle peur qu'il ne la viole ? L'avait-elle bien regardé ? Son comportement le présageait-il ? Mais là encore, le jeune homme émettait d'autres doutes. Des doutes sur ces propos. Sur l'idée générale.

Les leçons s'arrangeaient à dire que oui, le BDSM n'était finalement rien d'autre qu'un accord commun entre les deux protagonistes. Les amateurs de cet art s'amusaient à dire qu'il existait un safeword. Un mot de passe, un code pour signaler que les choses n'allaient plus. Certains poussaient la chose en annonçant les pratiques préférées. Les pratiques interdites. Certaines vierges s'amusaient alors à s'amuser entre les bras d'un bel homme riche et séduisant. Célibataire de surcroit. Tout en repoussant la simple idée d'une sodomie. Peureuse, effrayée à l'idée même de laisser parler leur corps. Alors pourquoi ? Si le dominant était la personne censée dominer et tirer plaisir à sa façon, pourquoi y avait-il autant de restrictions ? De contraintes ? Autant dire que la personne qui détenait le pouvoir était celle qui se soumettait et non celle qui dominait. Autant dire qu'on plongeait dans un paradoxe des plus total. Mais ce n'était pas tout. D'autres pensées taraudaient l'esprit du jeune homme.

C'était un avis personnel et peut-être était-ce là toute la nuance mais. Quel intérêt y avait-il ? Dans un accord, protégé par un code, où était le plaisir de se laisser soumettre ? Si on savait ce qui était autorisé, ce que l'on recherchait, n'était-ce pas stupide. Le paradoxe de se laisser soumettre selon ses exigences ? De dominer dans la soumission. Offrir son corps mais ne recevoir que ce que l'on désirait ? Aaron ne pouvait comprendre. Son plaisir à lui, dans la soumission, était bien sur le fait de s'offrir. De subir les supplices de sa partenaire. De voir à quel point et comment sa partenaire en profiterait. Se contenterait de le chevaucher simplement ? De l'attacher ? User d'accessoires ? De le priver de sens ? D'user de pouvoirs ? De l'humilier ? Oui, bien sur, cela pouvait représenter un risque. Le jeune homme ne comptait plus le nombre de fois où il en était venu à se retrouver à quatre pattes, pris par un gode-ceinture. Ou les balades en laisse. Ou encore bien des choses qu'il ne faisait part que rarement car il savait que cela pouvait attiser bien des dégouts, mépris et autres réactions exagérées. Alors pourquoi ? Pourquoi se limiter à cet accord et cette délimitation ?
Certains répondaient qu'il s'agissait là de prudence. De sécurité. Mais cet argument, aux yeux de l'alien, n'était guère valide. Lors d'un échange aussi intimes qu'une partie de jambes en l'air, la confiance était de mise. Sauf exception, sauf si on aimait ce frisson provoqué par l'inconnu et la surprise, on ne se laissait pas entre les mains de n'importe qui. On ne venait pas à demander à la première inconnu de l'attacher et de profiter de son corps. Il fallait cette alchimie, cette confiance. Contrairement à ces coups basiques d'un soir où on envoyait valdinguer les vêtements juste pour une séance de coït sans grand intérêt. Alors pourquoi prétexter la confiance ? Pourquoi avoir peur ? Toute personne qui dominait avait une idée en tête : le plaisir. Le sien, celui de sa partenaire. Bien sur, il était naïf de penser cela. De penser que dans tous les cas le dominant prendrait soin de sa partenaire. Mais ce n'était pas le cas. Mais dans ce cas, il existait toujours un moyen. Tout comme il existait toujours un moyen de mettre fin à une rencontre. À une conversation.

Un long soupir traversa les lèvres d'Aaron qui ne comprenait toujours pas. Mais pire encore que cette vision des choses, il ne comprenait pas le fond de pensée de son interlocutrice partie se changer. Enfiler une tenue pour qu'il jauge si cela lui allait ou non ? Avant de choisir une tenue pour elle qu'elle porterait si cela lui plaisait ? Encore une chose surprenante. Enfin... La demoiselle semblait revenir, difficile alors de choisir avec le temps qu'il lui restait. Néanmoins, ses yeux se posèrent sur la jeune femme et il ne put que sourire. Il avait beau avoir bon nombre de question en tête, il était une chose dont il était sur : Cette tenue lui allait à ravir. Elle lui donnait même un petit côté... Séduisant. Non, enfin. Si on se tenait mal et parlait comme les débiles européens, elle était bonne. Baisable. Quelque chose du genre. Un maitre de la rapière dirait qu'elle passerait bien sur le fil de son épée. Enfin... Inutile d'en dire plus. D'un petit hochement de tête, le jeune homme prit rapidement la parole d'un air amusé.

Une tenue qui te vas à ravir. Je ne sais pour quelle occasion tu voudras la porter mais j'ose imaginer que si c'est pour ton petit ami, ce dernier sera fort.... Content. Excité peut-être même.

Une vérité qu'il n'avait pas honte de dire. Les humains avaient visiblement tendances à se taire et à cacher leurs ressentis. Craignant on ne sait quoi d'on ne sait qui. Les préjugés ? Les jugements ? Les réactions ? Leur vie était bien trop courte pour se questionner sur ça, alors pourquoi hésiter. Si la femme devant eux était belle, pourquoi ne pas lui dire. Évidemment, il y avait une façon de le dire. Mais là encore, en quoi était-ce difficile ? Enfin, il était probablement un nouveau sujet qu'Aaron ne comprenait pas. Les Terriens étaient des plus étranges après tout.

Écartant ces quelques pensées, le regard de l'alien se porta sur le rayon à côté d'eux et sur les tenues disposées, présentées au regard des potentiels clients. Il les observa, une à une. Des sangles en cuir liées les unes aux autres pour former un tout. Un peu plus loin, une tenue d'infirmière, classique bien qu'érotique. Un peu de latex, des formes moulantes, des tenues coupées courts. Le grand classique. Un peu plus loin, une autre robe dans le même style que celle qu'elle portait actuellement. Et d'autres tenues étaient disposées derrières et plus loin. Il finit alors par secouer la tête et reprendre la parole non sans être humecter les lèvres.

En soi, je vais probablement te décevoir mais je suis plus... Amateur de surprise. Si on choisit, il n'y a plus de surprise. Plus...D'émerveillement.

Il se laissa à sourire un peu avant de se tourner vers les tenues. Reculant de quelques pas, il se posa sur la partie "lingerie" du rayon. Les uniformes et les tenues complètes laissaient place à des parties. Et les premières furent une chose que le jeune homme appréciait à juste valeur. Voire un peu plus. Des bustier. Une création des plus agréables des terriens qui mettaient en valeur le corps d'une femme. Vraiment. Amusé, Aaron toucha du bout des doigts le tissu. Une caresse sensuelle et des plus agréables pour une vision sublimée. Un chef d'œuvre. Un plaisir pour les yeux. Inspirant un peu, il rajouta finalement.

Ce genre de tenue sont faites pour séduire et plaire à ceux qui pourront les voir. Bien sur, je serais ravi de te voir porter quelque chose à mon gout comme ce genre de vêtement, mais ce serait commencer une série par la fin. Moins intéressant. Moins plaisant. Tu comprends ? Tu ne m'en veux pas ?


avatar
Lyrawen
Admin

Messages : 321
Date d'inscription : 23/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://lyrawen-kingdom.forumactif.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un retour des étoiles - Feat Aaron [terminé]

Message par Lyrawen le Jeu 17 Aoû - 18:51

Un retour des étoiles...

Feat Aaron Rozenkraus
Enfermé dans la cabine, elle se mordit furieusement la lèvre alors qu’elle n’en revenait toujours pas de ce qu’elle venait de dire. En faite, elle ne comprenait même pas ce qu’il se passait avec lui. C’était étrange et tout semblait aller dans un sens incongrue dont on ne se doutait pas de ce qui elle allait arriver. Complètement rouge, elle enleva ses habits avec une lenteur qu’elle se demandait encore ce qu’il se passait. Le BDSM, dans quel pétrin s’était-elle mise là ? Ce n’était tellement pas elle, pas du tout le genre de chose qu’elle aimait, tout ce qu’elle détestait même. Et pourtant, elle avait réussit à convaincre le professeur que cela ne la rebuté pas autant alors qu’elle pensait tout le contraire. C’était contraire à la douceur, contraire à la passion, à ce qu’une relation entre deux personnes doit réellement vivre. Elle voyait cet univers comme un jeu, comme un moment où il faut se forcer ou simplement obliger quelqu’un à faire quelque chose contre son gré. Et cet aspect la ne lui plaisait pas. Même s’il y a des règles et des mots de sécurité, elle n’était pas sur que cela s’appliquait à tout les cas et elle avait peur de tomber sur ce genre de personne en cours particulier. Parce qu’elle le savait d’avance au vu de sa non résistance face à sa colocataire, qu’elle succomberait un bon nombre de fois par la cause de son pouvoir.

Elle rougis en enfilant doucement la tenue qu’elle avait choisit. Elle se trouvait totalement ridicule, totalement pas elle qu’elle osa un long moment avant de sortir, qu’elle resta dans son coin à se regarder, à faire des visages dur de dominante pour essayer de se convaincre mais tout ça était encore trop nouveau et elle n’était plus du tout dans la position pour l’être. Il suffisait de penser à ses mauvais souvenir pour redevenir méchante et sadique mais elle ne voulait pas parce qu’elle n’était pas sur de pouvoir redevenir elle-même. Elle passa discrètement sa main sur l’entièreté de son corps comme si c’était une caresse qu’un homme ferait en découvrant la tenue et elle était encore plus gêné de la situation. Décidément, elle n’était pas encore au top pour devenir dominante, elle avait encore trop le comportement d’une soumise. Abandonnant toute tentative d’être réellement dominante aujourd’hui, elle sortis de la cabine en plaçant ses mains devant elle pour tenter de cacher au maximum alors que le but premier était bien de montrer son corps et sa séduction, son charme naturel qu’elle ne trouvait pas avoir. Même s’il lui disait le contraire, elle voyait ses mots plutôt comme un moyen de la rassurer, elle avait tellement peu confiance en elle et sa beauté personnelle. Elle détourne le regard immédiatement en rougissant encore plus si cela était encore possible.

« Merci… c’est gentil… et bien non, ce n’est pas pour mon petit ami car j’en ai pas et j’en aurais certainement jamais tant que je serais au pensionnat… C’est absurde d’avoir un petit ami quand on connaît le genre d’établissement que c’est… »

C’est vraiment ce qu’elle pensait. Quand elle avait pris la décision de venir ici, elle s’était promis de ne pas tomber amoureuse car c’était impossible dans ce genre d’établissement, l’amour ne pouvait pas exister alors que le plaisir charnel était le maître mot de l’école, de ce qu’elle devait y étudier. Même si le BDSM n’était que son option sexuelle et la seule qu’elle avait choisit, la base de l’école restait sur ce principe et de ce qu’elle en avait jusqu’à maintenant, il y avait beaucoup de pervers, elle avait presque l’impression d’être la seule pucelle si on peut dire ça comme ça. Elle se mordit la lèvre une nouvelle fois, essayant de reprendre le fil de ses pensées et des réponses qu’elle devait lui donné car elle n’avait répondu qu’à une seule partie sauf que finalement, elle suivait son regard dans les différents objets puis tenus avant de l’entendre dire qu’il préférait la surprise pour être émerveillé et à cette réponse, elle se mit à sourire en hochant de la tête, ravie de l’entendre dire ça. C’était la plus belle réponse qu’elle pouvait entendre. Elle allait confirmé mais elle le vit reculer d’un pas pour poser son regard sur les lingeries et les bustiers.

Ce genre de vêtement lui plaisait beaucoup plus, plus sensuelle mais moins dominatrice, elle osa se rapprocher pour regarder un peu plus près alors qu’elle se trouvait dangereusement à coté de lui, elle l’écoutait parler et s’expliquer. C’est vrai qu’après ce qu’elle avait dit, il pourrait avoir peur qu’elle le prenne mal car il n’allait pas l’aider véritablement à choisir une autre tenue mais ce n’était pas grave ça, une était déjà beaucoup pour elle et elle se contenterait de celle-ci pour commencer. Alors qu’elle relevait la tête et vit des gens entrer dans le magasin, elle fit des gros yeux ayant totalement oublié qu’ils n’étaient pas seuls et que tout le monde pouvait la voir. Elle qui avait commencer à moins rougir était devenu de nouveau rouge comme une tomate alors que ses pieds la ramener directement en direction de la cabine sans prendre le temps de le prévenir. Dès qu’elle fut à l’intérieur, elle se cacha derrière le rideau pour le regarder en baissant les yeux vers le sol. Elle avait honte de son comportement, elle passait d’un à un autre sans prévenir, elle perdait ses moyens avec lui. C’était infernal, il devait la prendre pour quelqu’un d’instable, de pas net, voir même qu’elle avait un dédoublement de personnalité.

« Je ne t’en veux pas du tout, je suis même plutôt de ton avis pour ça… et désolé si je te parais un peu bizarre... Tu dois me prendre pour une folle… »

Elle se cacha de nouveau derrière le rideau tandis qu’elle enlevait cette tenue qui l’a mettait mal à l’aise plus rapidement que quand elle l’avait mis sur elle. Se rhabillant rapidement, elle souffla presque de joie en retrouvant sa tenue classique. Elle replia la tenue rapidement et la rangea de nouveau et la garda en main. Même si elle aimait pas trop ça, il lui fallait une tenue qui fasse un poil dominant pour l’utiliser donc elle le prenait un peu contre son gré. Après quelques minutes, elle revient vers lui et alla en direction des objets et plus précisément du gag ball qu’ils avaient vu plutôt. Il fallait qu’elle se trouve d’autres objets mais elle ne s’y connaissait pas du tout alors que lui oui, enfin c’est du moins ce qu’elle avait compris. Elle en prit un en main et le regarda sous toutes les coutures en se mordant la lèvre, le regardant juste discrètement d’un œil.

« J’ai l’impression que tu t’y connais dans tout ça… Tu saurais m’aider ? »
Codage @ Lyrawen
avatar
Lyrawen
Admin

Messages : 321
Date d'inscription : 23/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://lyrawen-kingdom.forumactif.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un retour des étoiles - Feat Aaron [terminé]

Message par Lyrawen le Ven 1 Sep - 13:12


« Un retour des étoiles »



Peut-être bien.

Pouvait-il l'aider ? Une question à laquelle il n'aurait pu répondre maintenant. Seul. La question en soi n'était pas bien difficile et le jeune homme savait de quoi il en retournait. Ce n'était pas un réel secret, Aaron n'était pas non plus un amateur. Enfin, pas dans le mauvais sens du terme. Il en savait suffisamment sur ce qu'était l'art de la domination et la soumission pour donner quelques idées. Quelques conseils. Pouvait-il faire un cours là-dessus ? Avec ce qu'il avait appris. Très probablement. En réalité, certains lui avaient déjà demandé pourquoi il était en cours tant il semblait tant en connaitre. La réponse était simple : toujours en savoir davantage. Et le jeune homme espérait ardemment en apprendre encore plus. Son intérêt pour cet univers ne pouvait s'arrêter. Il lui en fallait toujours plus. Savoir de nouvelles choses. Et ce, même si on pouvait se demander si c'était réellement possible. Enfin, là n'était pas la question.

L'observant, le jeune homme rassemblait ses pensées. Dans sa tête, tout était clair. Compréhensible. Mais le mettre sur table et l'expliquer à une autre pouvait parfois s'avérer être un réel défi. Rapidement, le jeune homme en vint alors à dessiner un schéma dans son esprit, pensant répondre en suivant ce fil conducteur. Mais il rejeta l'idée, répondant finalement comme il pensait initialement le faire. Toujours calme, toujours souriant, il se laissa à parler alors longuement d'un ton pourtant très sérieux.

Je pourrais probablement t'aider. Je connais ce genre d'accessoire pour les avoir utilisé par de nombreuses fois. Enfin, utilisé... Je pourrais même dire les avoir porté. Mais je ne sais pas si le fond du problème est là. Te dire que tel bâillon ter permettrait ceci. Que tel bâillon est bien pour cela... Ce serait malhonnête car de mon point de vue, chaque bâillon est intéressant. Comme chaque accessoire. Comme le disait la pub, le plus important ce n'est pas ce que l'on a. C'est ce que l'on en fait.

Aaron fit une pause, le temps de s'humidifier les lèvres et de laisser à son interlocutrice d'assimiler ses propos. Enfin, il lui faudrait surtout assimiler ce qui allait suivre.

Tu sais, les gens se font beaucoup d'idées. De fausses idées d'ailleurs, sur ce qu'est la domination. Dès qu'on parle de BDSM, les joues virent au rouge, on feint l'innocence, la surprise et tout le reste. Certains confondent même BDSM et domination d'ailleurs. Enfin. Ce que je veux dire c'est que le plus important lorsque tu veux dominer. Ou l'être d'ailleurs. C'est de savoir ce que tu veux réellement. Tout ce que tu trouveras ici ce sont des accessoires qui te permettront de satisfaire tes envies. Pas de les identifier. Par exemple, acheter un bâillon ne te fera pas aimer être réduite au silence, sentir ta salive couler le long de la boule ou de tes lèvres. De ton menton. C'est parce que tu aimes cette sensation que tu voudrais l'acheter. Ou, si tu préfères dominer, tu achèteras cet objet parce que tu aimes voir ton partenaire le porter. Ou parce que tu veux pouvoir le faire taire tout en gardant ce petit côté érotique.

Dans le fond, Aaron ne savait guère si la jeune femme était plutôt dominante ou plutôt dominée. Inutile d'essayer de le deviner. Pour l'heure, il ne la connaissait pas suffisamment et les quelques échanges jusque là n'avaient rien de véridique. Elle pouvait être timide mais aimer dominer. Elle pouvait vouloir trouver de "maitresse" tout en aimant se soumettre. Rien ne voulait rien dire hormis une fois à l'acte. Alors il ne restait plus qu'à partir du simple fait de ne parler que de domination. Après tout, la soumission était bien plus simple à expliquer.

Enfin, si je devais te résumer la chose. Il faut savoir ce que tu veux avant de venir dans un tel endroit. Cet endroit, ces produits, ne t'aideront pas à trouver ton bonheur si tu ne sais pas ce que tu veux réellement. Après tout. Tu dois déjà le savoir mais il y a plusieurs moyens. Ne serait-ce que pour attacher par exemple. Ce magasin te proposera des cordes, des bracelets, des menottes. Mais basiquement, tu peux attacher avec pleins d'autres choses. Pareil pour bâillonner ton partenaire. Tu peux très bien utiliser ce bâillon comme autre chose. Des un vêtement, un collant... Ta culotte.

Souriant un peu à ses propos, son esprit incapable de ne pas se rappeler la sensation d'être bâillonné par une paire de collants ou une culotte de sa partenaire. De très bons souvenirs d'ailleurs. Il n'aurait d'ailleurs pas été contre les revivre. Enfin, c'était totalement hors sujet n'est-ce pas ?
Prêt à continuer son exposé, le jeune homme ne tarda pas à poser son regard sur les autres clients qui semblaient se rapprocher. Ils étaient probablement à portée de voix et cela rappela rapidement au jeune homme que ce n'était probablement pas le moment pour faire un tel exposé. Aussi conclut-il rapidement.

En soi, je ne pense pas que tu perdrais à acheter un bâillon, peu importe sa nature. Mais de mon avis, tu devrais d'abord réfléchir à ce que tu veux vraiment et à ce que tu aimes. Si on en reste aux bâillons, préfères-tu réellement rester au classique, ou aimes-tu l'idée de voir la bouche de ton partenaire ouverte et offerte ? Ou as-tu envie de lui montrer tout en le bâillonnant à quel point ta culotte est douce ? Je ne veux pas porter de jugement mais, je pense qu'avant de penser à acheter tout ça, tu devrais d'abord te demander comment tu aimes que se passe les choses.

Une nouvelle pause, se décalant alors et l'invitant également à se faire pour laisser les clients passer et aller vers le prochain rayon. Une fois qu'ils furent assez loin, Aaron se laissa à proposer le plus simplement du monde.

Que dirais-tu d'y réfléchir ? Quelques jours. Le temps de bien y penser. De t'informer aussi peut-être. Et si tu veux, une fois décidée, tu pourrais revenir me voir pour en parler. Ou plus, pourquoi pas. Comme essayer et voir ce que ça fait réellement.

Son sourire s'élargissait. La proposition n'était pas anodine et était venue plus ou moins naturellement. Loin de se demander si cela allait lui plaire, la tenter, la faire fuir ou la faire rougir. Un moyen comme un autre de vérifier sa théorie et d'essayer de savoir de quel penchant elle était. Était-ce gênant de proposer ça ? Peut-être, mais pour Aaron, c'était surtout naturel. Pourquoi en parler avec timidité et honte ? Après tout, en plus de sa nature d'alien, il restait un élève de BDSM, n'est-ce pas ?
avatar
Lyrawen
Admin

Messages : 321
Date d'inscription : 23/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://lyrawen-kingdom.forumactif.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un retour des étoiles - Feat Aaron [terminé]

Message par Lyrawen le Dim 24 Sep - 17:11

Un retour des étoiles...

Feat Aaron Rozenkraus
Elle glissa ses mains dans cet objet inconnu, essayant tant bien que mal de s’y habituer, de s’y imprégner. Mais plus elle jouait avec et plus elle se sentait mal à l’aise. C’était encore trop nouveau, trop tôt pour se sentir à l’aise avec une matière qui l’a terrifié. Elle ne savait pas comment elle allait faire pour aimer cela, cela lui semblait presque impossible. C’était tellement contre sa nature, contre tout ce qu’elle aimait qu’elle finit par le reposer au bout de quelques minutes qui lui semblait être une éternité à ses yeux. Il lui avait répondu un oui indirectement et elle attendait avec impatience une suite et en même temps, elle regrettait ce qu’elle lui avait demandé. Qu’est ce qui lui avait pris de demander un cours avec lui, qu’il l’aide à devenir une bonne assistante. Pourquoi allait-il la prendre maintenant ? Est-ce qu’il le dirait à tout le monde ce qu’elle avait demandé, ce qu’elle voulait faire ? Elle n’aimait pas les rumeurs, et la, elle venait de prendre un risque d’en avoir, et ce qu’elle aimait le moins, c’est qu’il l’avait vu timide et réservé et aussi un côté plus sur, un cours instant. Elle essayait de se montrer forte, d’aimer ça, mais c’était encore loin d’être le cas. Elle perdait facilement pied quand il y avait du monde qui l’observait et pouvait la juger. Et la, avec le monde dans le magasin, elle ne pourrait plus redevenir ce qu’elle avait réussit à obtenir.

Essayant un autre objet et totalement perdue dans ses pensées, elle oubliait qu’il était là, à ses côtés et qu’il pouvait se poser mille questions sur elle, sur ce qu’elle était. Elle avait si peur qu’il se fasse une mauvaise opinion d’elle qu’elle se retenait en se mordant la lèvre de lui poser cette dite question. Il souriait, devait-elle bien le prendre ? Était-ce un bon signe ? Elle pourrait simplement regarder dans son regard pour savoir, mais étrangement, elle avait peur de connaître la réponse, elle n’osait pas et secouer sa tête nerveusement pour se retenir. Elle avait du mal à respirer quand il répondit finalement positivement à sa demande en lui expliquant qu’il les avait déjà utilisés et porté avant de lui faire comprendre que le souci n’était pas là. Il allait encore lui faire prendre conscience de quelques choses d’important, elle le savait d’avance. Et très rapidement, il lui fait comprendre que l’objet n’était pas important, c’était la manière de les utiliser et de s’en servir qui l’était beaucoup plus. Elle réfléchit un long moment à ses mots, essayant de comprendre, mais elle ne voyait pas encore. Après tout, elle n’avait encore jamais essayé réellement à pars avec sa  colocataire lors de son premier jour.

Elle prit une grande inspiration quand il continua, lui rappelant qu’elle s’était faite aussi une fausse idée sur le BDSM rien qu’en regardant les vidéos, etc. Mais malgré tout, une grosse partie était vrai et beaucoup ne le voyaient que de cette manière. Et ce n’était pas comme ça qu’elle voulait le voir, c’était tout ce qu’elle détestait, tout ce qui l’effrayait. Quand il parla des rougissements des joues, que l’on feint l’innocence et le reste, elle n’avait pu s’empêcher de faire de même. Elle était comme ça, timide et pudique, gênée de ce cours qui mettait en avant le sexe, une chose qu’elle n’aimait pas, qu’elle avait fuit jusqu’à maintenant. Son regard se détourna alors de lui et se mordit la lèvre, honteuse de sa réaction, honteuse de ce qu’elle était. Mais quand il lui rappela que le plus important était de savoir ce qu’elle voulait, elle hocha de la tête comme simple réponse. Si elle avait choisit le BDSM, c’était dans le seul de se venger de son premier petit ami, de les dominer et ne plus être soumise, chose qu’elle était à la perfection et qu’elle ne voulait plus être. Alors niveau accessoire, ce qu’elle aimait le plus était que son partenaire ne pouvait rien faire sur son corps. Elle préférait tellement donner du plaisir et les satisfaire que l’on fasse de même sur son corps. Oui, elle ne voulait surtout pas que l’on touche à son corps, et surtout pas un garçon, encore moins pervers et qui ne cherchait que ça. Avec Naomi, cela avait été, mais elle avait eu beaucoup de mal, car elle devait rejouer la soumise une dernière fois.

Le regard un peu perdu, elle l’écoutait avec attention lui décrire une sensation qu’elle n’avait encore jamais découverte et elle fut surprise de voir qu’il aimait ça, qu’il aimait être bâillonné et sentir sa salive. Elle ne pouvait s’empêcher de faire des gros yeux en sentant qu’il avait envie de le vivre de nouveau, cela l’a dégoûté et lui donner envie de vomir pour sa part. Par contre, elle pouvait facilement aimer que son partenaire ne puisse rien dire, un aspect totalement dominatrice de ce qu’il avait l’air de dire. Sans qu’il s’en rende compte, il n’avait que réveillé ce qu’elle voulait apprendre et vivre dans ce pensionnat. Il avait raison au fond, peut-être qu’elle était venue trop tôt dans ce magasin, qu’elle avait voulu aller trop vite, qu’elle n’était pas prête. Elle avait une idée claire de ce qu’elle voulait vivre mais pas de comment. En parlant des objets pour attacher, elle se souvient immédiatement de sa première fois avec une fille et du soutien-gorge qui avait servi à attacher ses mains dans le dos. Oui, elle n’avait pas eu besoin de corde pour se retrouver prisonnière de sa colocataire et surtout, elle avait beaucoup aimé cette façon, c’était même mieux qu’une corde, elle en était sur. Par contre, il lui donnait des petites idées autre à utiliser surtout en mode bâillon qu’elle n’y avait pas pensé, et pourtant, elle avait aimé avoir le soutien-gorge entre ses lèvres un long moment. Elle avait complètement oublié ce moment-là de la soirée et il venait de lui gentiment lui rappeler ce qui la fait sourire immédiatement.

Mais elle le perdit presque bien vite en voyant des autres clients, son sourire fut vite remplacé par la gêne et elle mourrait d’envie de se cacher, de fuir le plus loin possible de cet établissement. Elle ne supportait plus de sentir les regards sur elle, elle voulait oublier tout ça et penser à autre chose. Sauf qu’il en avait pas finit, mais elle avait plus de mal à l’écouter et à faire attention à ce qu’il disait, son regard se portant sur les autres clients. Alors quand il se décala, elle en fit de même pour se coller presque à lui, cachant son visage du mieux qu’elle pouvait en profitant du petit silence qui s’était installé. Elle opina de la tête à sa question sans vraiment lui laisser le temps de finir sa proposition. Réfléchir, oui elle avait besoin de réfléchir et d’essayer avec des proies peut-être, non, elle ne voulait pas essayer, pas tout de suite. Elle se mit immédiatement à rougir à sa proposition d’essayer avec lui, en fait, elle avait elle-même proposé de lui offrir un cours sauf que dans ce cas-ci, c’était plutôt le contraire. Elle réfléchit puis au bout d’un moment, elle souffla longuement pour retirer tout ce stress qui s’était cumulée en elle. Au moins, si elle faisait une erreur de domination, il pourrait lui dire vu qu’il connaissait le cours etc. Et, ce n’était pas quelqu’un de foncièrement mauvais, pas quelqu’un qu’elle voudrait voir souffrir de ce qu’elle avait vu et sentit en tout cas. Après tout, elle avait besoin d’un cobaye, il fallait bien qu’elle essaye sur quelqu’un. Prenant une grande inspiration, elle le fixa droit dans les yeux totalement rouges à ce qu’elle allait dire.

« Je… d’accord, tu as raison… Je te contacterais dès que j’aurais eu les réponses à tout ce que tu as posé. Merci beaucoup Aaron...  »

Elle souffla après avoir dit ses mots et elle se demandait s’il comprenait pourquoi elle le remerciait. Sûrement que non, comment pouvait-il comprendre sa façon de penser si elle ne disait rien. Mais c’était très difficile pour elle de dire ce qu’elle pensait. D’autres mec en aurait certainement profité pour qu’elle essaye les tenues les moins habillé, les plus perverses et sales et lui ne l’avait pas fait, il avait même été incapable de lui faire essayer une. Il n’avait pas profité de la situation, il l’avait même essayé de la faire réfléchir, de lui faire prendre conscience de ce qu’elle voulait vraiment. Il n’avait eu aucun geste déplacé à pars quand il était tombé sur elle. Elle se sentit obligée de détourner le regard quand elle continua ce qu’elle voulait lui dire.

« Merci de ne pas avoir profité de la situation et pour tout ce que tu as fais et fera...  »

Elle se remit à rougir encore plus avant de lui offrir un baiser sur sa joue et attrapant discrètement sa main, elle l’obligea à la suivre en direction de la caisse le plus rapidement possible pour acheter au moins la tenue qu’elle avait essayée. Les autres objets, elle y penserait plus tard, mais la, elle n’avait envie que plus d’une chose, c’était de fuir ce magasin et retourner à sa chambre et se changer les idées comme elle le pouvait. Dès que la transaction fut finit, une nouvelle fois, elle attira le jeune homme dehors. Une fois totalement libre de cet univers, elle lâcha sa main et serra fort le sac de ce qu’elle venait d’acheter contre elle en le regardant du coin de l’oeil.

« Et bien… Je vais rentrer au pensionnat… Même si notre rencontre a mal commencé, j’ai été enchanté de faire ta connaissance Aaron. Alors je... Je te préviens déjà, je te recontacte très bientôt… »

Et à ses mots, elle disparut en courant en direction du pensionnat après avoir déposé un dernier baiser sur sa joue. Elle avait tellement honte qu’elle ne pouvait plus rester une seconde de plus à ses côtés, elle avait peur de sentir sa réaction et qu’il ne soit pas aussi content qu’elle de l’avoir finalement croisée. Pourtant, s’il ne l’aimait pas trop, il ne lui aurait jamais proposé de se revoir n’est-ce pas ? Elle se mordit la lèvre à ses mots et retourna à sa chambre à toute vitesse.
Codage @ Lyrawen
avatar
Lyrawen
Admin

Messages : 321
Date d'inscription : 23/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://lyrawen-kingdom.forumactif.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un retour des étoiles - Feat Aaron [terminé]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum