Reno / Tsukiyo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Reno / Tsukiyo

Message par Lyrawen le Mar 21 Fév - 18:23

Pendant de longues semaines, elle était resté à la maison sans sortir à pars pour quelques courses qu’en cas d’extrême urgence. Bien que Reno tentait à chaque fois de l’invité à sortir, elle ne le voulait pas, elle préférait entretenir la maison pour qu’elle soit propre quand il reviendrait jusqu’au jour où elle décida enfin de passer la journée dans le parc. Ce jour-là lui avait fait tellement du bien qu’elle s’autorisa à resortir chaque jour après ses corvées. Sauf qu’un jour, elle oublie de porter son collier d’appartenance à Reno et elle tomba nez à nez avec des chasseurs d’hybrides qui l’emnèrent sans l’écouter et prendre le temps de vérifier ce qu’elle disait à l’animalerie. Arrivé sur place, l’animalerie avait laissé un message sur le répondeur mais tenterait en attendant de la revendre tant sa beauté pouvait rapporté gros. Depuis ce jour, elle restait constamment au fond de sa cage et cachait son visage dès qu’elle avait vérifié que ce n’était pas lui. Elle l’attendait avec impatience et espérait dans un sens qu’il ne viendrait pas, s’en voulant énormément de lui causer tant d’ennuies.

« Excusez-moi maître… »

Sans cesse, elle murmurait ses mots à voix basses, lachant un nouveau flot de larmes qui innondait le sol de sa cage.



Reno avait en effet dût partir pour une mission, ou plutôt une série de missions assez longue qui l'avait tenu éloigné de son appartement et de celle qui y résidait désormais avec lui. Sa précieuse Tsukiyo, qui lui manquait clairement beaucoup. C'était bien pour cela que chaque jour ils échangeaient des messages, voire s'appeler, juste pour combler le manque mais aussi pour que le rouquin soit rassuré quant au bien-être de son hybride. Mais en ayant soudainement plus de nouvelles, non pas sur une mais sur plusieurs journée, le jeune homme avait fini par s'inquiéter beaucoup trop. Et il avait interrompu sa mission en cours, rentrant avec fureur au seul endroit où elle pouvait être désormais : l'animalerie. Et à peine arrivé dans l'établissement il attrapa le vendeur qui venait de l'approcher par le colle, en grognant d'une voix sèche.

« Tsukiyo. Vite. »

C'était rare, très rare de voir Reno aussi furieux. Et sa colère, froide, était peut-être plus effrayante encore que s'il avait hurlé. Sans compter que les pupilles émeraudes si brillantes de l'humain, associées à sa tenue, ne laissaient plâner aucun doute sur son métier et sur sa dangerosité, qui poussa le vendeur à bafouiller un "T-tout de suite !!" avant de le guider vers la cage où ils avaient eu le culot de l'enfermer…



Tsukiyo ne pouvait s’empêcher de trembler à chaque sonnerie annonçant l’arrivé d’un nouveau client. Elle tentait tant bien que mal de cacher sa beauté, de ne pas attirer l’attention bien qu’elle savait que se cacher ainsi pouvait attiser la curiosité. Elle ne mangeait presque pas, juste histoire de garder la forme, un minimum de force. Alors que la fatigue l’a fait presque s’endormir, elle sursauta à la sonnerie et sursauta une nouvelle fois en entendant son nom. Instinctivement, elle se rapprocha des barreaux, voulant vérifier que ce n’était pas un mirage.

« MAITREEEE »

Elle y avait mis toute sa fougue, ses espoirs dans sa voix et immédiatement, elle se mordit la lèvre et cacha immédiatement son visage derrière ses mains. Elle savait qu’elle ne risquait rien avec lui, qu’il ne lui en voudrait pas mais l’angoisse l’a tennait quand même. Elle ne put s’empêcher de baisser la tête dès qu’il fut devant elle et resta dans un profond silence.



En entendant ce cri, Reno jeta brutalement le vendeur au sol.

« Tsukiyo !! »

Il se dirigea aussitôt vers la cage d'où venait sa voix, et en arrivant devant, fut pris d'une montée de colère qui dépassait encore plus celle qu'il avait ressenti jusqu'ici.

« Bande de connards !! Vous osez me la prendre et en prime vous n'avez même pas pris soin d'elle ?! »

Serrant les dents, il se tourna vers le vendeur, qui tremblait en craignant - à raison - pour sa vie.

« La clé ! Tout de suite ! »

Ses yeux lançaient des éclairs de rage, qui s'éteignirent pourtant instantanément lorsqu'il se tourna vers celle qui se cachait encore. Elle avait clairement maigri, et semblait à bout de forces rien que par sa posture.

« Je suis là, ma chérie... Et je ne te laisserai plus jamais seule comme ça... »

Souffla-t-il alors que le vendeur avait profité de cette accalmie soudaine pour vite ouvrir la cage et aller s'enfermer dans l'arrière boutique.



Elle resta statufiait devant la colère de son maître et se mordit la lèvre. Ils avaient tenté de la faire manger plus mais elle refusait, elle ne voulait pas manger. Elle ne voulait pas vivre loin de lui et elle ne comprenait même pas pourquoi elle se trouvait dans une cage alors qu’elle appartenait à quelqu’un, elle n’était pas sauvage comme d’autres hybrides. D’ailleurs, chaque jour, elle se laissa une griffure sur le bras, chaque jour, elle s’en voulait de lui créer autant d’ennuie. Quand elle entendit sa voix douce, elle soupira doucement et s’aggripa à lui, voulant se prouver une nouvelle fois que ce n’était pas un mirage.

« Je suis désolé de vous avoir créer des ennuies, désolé de vous avoir fait rentrer… »

Elle se mordit la lèvre et lacha un nouveau flot de larmes

« J’aurais du rester à la maison… Je suis désolé… J’ai oublié mon collier… Ils m’ont pas cru »

A ses mots, elle fut prise d’une légère colère qui activa ses griffes et elle se recula vivement.

« Non… Pardon… Pardon… »



Sauf qu'il était hors de question que Reno la lâche, griffes sorties ou pas. Maintenant que la cage était ouverte et qu'il pouvait la retrouver dans ses bras, il l'enlaça et la ramena tout contre son torse, la serrant avec force, veillant juste à ne pas lui faire mal évidemment.

« Ce n'est pas à toi de t'excuser... Mais à eux, et à moi surtout... »

Il lui avait dit de sortir, de profiter de l'air libre, de ne pas rester constammern enfermée... Certes il ne voulait réellement pas qu'elle vive cloisonée en attendant son retour, mais il avait bien trop négligé le danger qu'une hybride pouvait courir en étant seule dehors.

« Mais c'est fini maintenant... Je ne te quitterai plus... »

Il l'embrassa sur le front, avec douceur.



Elle ne fut pas surprise quand il l’a ramena près de lui et de son torse. Elle se calma immédiatement et ses griffes rentra. Elle recula son visage, surprise par ses mots. Pourquoi devrait-il s’excuser lui ? Il avait un métier et il ne pouvait pas désobéir et elle savait bien que sa présence le gênerait. Sauf que maintenant, elle savait qu’il ne partirait plus sans elle ce qu’il confirma.

« J’ai tellement eu peur d’être acheté avant … »  

Elle se mordit la lèvre en secouant sa tête, il ne fallait plus se plaindre, plus en parler. Elle posa sa tête contre son torse un instant avant de sursauter.

« Pardon… Je suis un peu fatigué »

Elle reposa son regard sur lui et rougis mais laissa voir un petit sourire gené

« Je vais être un fardeau encore un peu… »



Il avait eu de multiples peurs, mais étrangement pas liées à un hypothétique achat. Et pour cause...

« Peu importe qui aurait essayé de t'acheter, je serais de toute façon venu te récupérer... »

Il lui sourit, et glissa une main dans ses cheveux, l'incitant à profiter de son appui encore un peu.

« On va rentrer chez nous... »

Il lui laissa un peu de répit, avant de doucement se décaler, un bras dans son dos, l'autre passant derrière ses genoux pour la faire basculer en douceur sur ses bras.

« Et si tu devais être un "fardeau", je pourrais me vanter de ne jamais en avoir eu d'aussi beau… »




Elle fut surprise de basculer mais en profite doublement en posant sa tête contre son cou.

« Chut sinon, je vais finir par faire semblant d’être un fardeau pour en profiter »

Elle se mordit la lèvre après ses mots et se blottit encore plus au creu de son cou en rougissant doucement. Elle cligna souvent des yeux, tentant de rester éveillé, elle ne  voulait plus dormir maintenant qu’il était enfin là, près d’elle. Elle ne voyait plus que lui depuis son arrivé qu'elle en avait oublié ses derniers jours pénibles. Elle soupira doucement.

« Hum... Vous avez séduit combien de jolie fille avec votre charme et vos mots ? Je n’ai pas du vous manquer tant que ça, je suis sur… »

Elle fit un énorme sourire et laissa échapper un rire pour lui faire comprendre qu'elle disait ça pour rire et qu'elle n'attendait pas spécialement de réponse. Mais d'un autre côté, elle voulait savoir car elle restait malgré tout jalouse et aimerait l'avoir que pour elle mais elle refuse totalement de lui demander. Elle était son hybride, il était son maître et pouvait faire ce qu'il voulait et avec qui il voulait. Elle, par contre, ne s'autorisa qu'à être à lui, par appartenance mais aussi par fidélité. Elle s'était attaché à lui avant même d'être son hybride alors qu'il l'est adopté était déjà beaucoup pour elle et cela lui suffisait largement. Elle bailla et frotta son visage contre son cou, s'endormissant doucement dans ses bras.
avatar
Lyrawen
Admin

Messages : 345
Date d'inscription : 23/07/2016

Voir le profil de l'utilisateur http://lyrawen-kingdom.forumactif.be

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum